Palais des ducs de Bourgogne

Des murailles fortes, un palais imposant et tortueux, des clochers et beffrois innombrables... De très loin le voyageur devine que la Cité de Dijon est le siège d'un puissant et riche duché.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:10

Fitzounette a écrit:
[Je ne vois que toi, ma belle…]

Soudain sursaut, elle s’extrait des limbes fumants de son demi-cervelet de buse. Paupières qui papillonnent, et comme un vieux relent de gueule de bois (ce qui n’a aucun rapport avec la choucroute, précisons le). Elle observe la blanche menotte qui se déploit d’vant elle. Yeux qui se plissent et se mettent à détailler l’oiseau rare. Bleu qui se fond dans la noisette électrique. Et naturel qui revient au galop.

M’enfin qui vous z’êtes, m’avez fait peur !

Oups, aurait elle dit cela tout haut ? Blonde, désespérément blonde, la poupée qui fait non. Vite, trouver une parade, dire n’importe quoi, parce que là, elle a vraiment l’air quiche. Bouche ouverte, l’allure d’une carpe, grosso merdo(en plus fraiche).

Ah mais si je me souviens de vous !

C’est faux bien sûr, c’est ce qu’on appelle du freestyle (pour nos amis Anglophones), elle ment comme une arracheuse de dents. Et du coup, elle s’empêtre. A deux doigts de s’vautrer minablement, elle a une étincelle de génie (au sein du vide sidéral entre ses deux hémisphères, c’est le big bang, en gros).

Comment vont vos parents ?

Finaude, la Fitz, un genre de colombo à chignon. Avec ça, elle arrivera peut être à se souvenir. Ou pas. Toujours est-il qu’elle renifle avec classe (ben ouais, la classe c’est naturel), assez fière d’elle.

Pis montez dans l’carosse pour m’raconter, on s’gèle les miches là, z’allez attraper la mort.

Ouais ouais, la classe… américaine…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:10

Vaxilart a écrit:
Puisqu'il le faut!

Puisqu'il en allait ainsi de la volonté de l'Hérauderie de France, le Duc, nul autre, avait réservé sa journée à une prestation d'allégeance. Cette fois toutefois il avait quelques appréhensions. Que leur serait-il offert cette fois? La brebis qu'ils avaient eux à la dernière cérémonie avait fort grandit depuis et voilà qu'elle engouffrait à elle seule des quantités impressionnantes de maïs... En vain, la laine qu'elle fournissait n'étaient point du tout rentable vis-à-vis le cout de l'entretien. Le Duc ne s'était pas encore résigné à l'abattre, car il avait été offert par sa duchesse "cardinal-aquatique", mais il allait devoir s'y résoudre bientôt.

M'enfin, tout cela pour dire qu'il entra dans la pièce, se signa en voyant en Verbam. -Vu le type de noble qu'il fait (en fait, il faisait plus mort que vivant), ne pourrait-il pas oublier pour une fois de porter allégeance? On serait débarrassé au moins... Arg! De suite cependant, il se fit signaler et... attendit son tour. (comme à l'hopital, rien de moins!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:11

Erikdejosseliniere a écrit:
[La Vanille et Fitzoun']

Pour l'heure, on ne pouvait dire que cela se bousculait au portillon : La Grande Tri-Duduche était là -le contraire eut été aussi inopportun que ballot-, le barbifuge saucissonofile Rectal et sa vice de Luigny, itou. Bien entendu, la vanille princessifiée était parmi les premieres garées dans le rang d'oignon nobliesque, suivi de guère loin par une sorte d'emplumé étrange dont le heaume était à l'armure ce que la roue du paon est à mes articulations : prétentieusement mal gaulé... Personne n'ayant visiblement remarqué le Pair-roquet, ce dernier continua son petit et discret tour d'horizon. Sans doute redevenait-il plus populo que jamais -bon sang ne saurait mentir et il n'était pas né avec une cuillère en argent dans le fondement, lui-, donc, l'age avançant accompagné de son noir naufrage à grandes coudées (il avait le petit pas mais le bras long), il avait peu à peu appris à se moquer comme d'une guigne du qu'en dira-t-on, de même que des grands airs que pouvaient parfois se donner ces benêts de bals masqués et autres emplumés de salon. Or donc, un gentil sourire s'esquissa sur la face ronchonne de l'autunois lorsqu'il aperçu la Veuve Pi, toujours là, fière représentante de ce que la race Bourguignonne pouvait produire de grand et bon, la belle rouge certifiée Rusé...

Ses regards se firent bien plus sombres en apercevant les poulets de concours de la Tri Cardiforme : jamais il ne s'y ferait ! Quel besoin pouvait avoir son amie emperlousée de se faire accompagner de ces lobotomisés du triceps, de ces pédigrées pâles d'outre-Pô ? T'au feu, il t'aurait jeté toute cette barbaque si cela n'avait tenu qu'à lui ! Cela dépassait notre Pair siffleur, mais il avait aussi pris l'habitude de commencer par faire son désagréable avec l'Ingé fatale, avant que de se confire d'excuses en mille Confiteor de circonstance, quoi qu'aussi maladroits que sincères. Confidence pour confidence, notre bougre corbignesque eut sans aucun doute été moins contristé si les éphèbes s'étaient transformés en nymphes à la croupe légère ou, sortant de leurs conques -à Renaud-, en sirènes ne puant pas trop la pouascaille... Allez savoir pourquoi !!!

En attendant, il attendait, tendu, comme chaque fois, comme tout le monde, comme d'habitude, comme un couillon... Et blablabli, et blablabla ! Et que je te jure fidelité, et que je te promette conseil et patacoufin, dites "je l'jure", Pax Vobiscum, et alea jacta à la gare de l'est... L'exercice était décidément des plus fastidieux, bien qu'il sût que la pire position fut celle de l'intronisée Tri-Dukaillonne. Il était déjà passé par là. Et par là, ça se répète grave... Même la Mirandole semblait las et indolant, lui, le bellâtre amical et bien plus coureur de festoches que le tri ne l'avait jamais été.

Franchement, il lui tardait de rentrer au domaine, d'y darder derechef ses dards sur quelque lièvre bâtard, poussant, barbare, sa harde, hardi et pendard, plutot que de jouer ce présent les vantards pour le seul devoir de l'us et de l'art... Il doutait que quoi que ce soit d'un peu particulier qu'il n'ait déjà vu, su ni connu arriva, sauf, peut-être, la venue d'Eugène V soi-même... Autant dire de suite que rien n'arriverait d'inattendu !


[MAJ pour cause de retard croisé sur mon post^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:12

Cardinal a écrit:
le beau cardinal qui avait daigné quitter sa douce ataraxie nuits-saint-georgesque pour accompagner la mignonne armoria botter les fesses de ... euh ... de méchants quelconques ... le beau cardinal en vadrouille donc profita du dérangement pour passer à dijon saluer la pieuse duchesse de bourgogne et lui offrir le renouvellement de son allégeance, puisque la tradition l'exigeait ... au moins aura-t-il enfin la chance de baiser le blanche main de la duchesse tant vantée ...

c'est donc vêtu de magnifiques habits -mettant en valeur ses yeux profonds et sa callipyge silhouette- et de son remarquable sourire que le beau cardinal pénétra dans la salle de cérémonie ... se demandant tout de même ce qu'il venait faire là, lui que les mondanités fatiguent depuis la nuit des temps ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:12

Aleanore a écrit:
[Dis moi si j'te saoule]

Et alors qu’elle s’attendait, sinon à des embrassades, au moins à un sourire pour prouver qu’elle a été reconnu, voilà qu’elle est accueillie par une interjection d’un style tout à fait nouveau pour elle. Les yeux s’écarquillent d’autant plus qu’il semblerait que la blonde miroitante et insolente semble totalement étonnée de la voir ici. Pas un seul instant l’idée qu’on puisse ne pas se souvenir d’elle a effleuré l’esprit de la jeune fille, évidemment qu’on ne peut l’oublier. Regardez ce sourire charmant, ce regard ardent, ce décolleté pigeonnant – Euh Maurice, tu t’es planté dans le script, là j’crois. Elle est plate la donzelle. – Enfin, regardez la quoi ! Un modèle de bienséance et de grâce, on lui donnerait le bon dieu sans confession – et on aurait tort, mais bon les disgressions de la narratrice pour ce qu’on s’en moque – et la Blonde Duchesse semble avoir un trou.

Ah ! Bien sur qu’elle se souvient d’elle, comment pourrait-il en être autrement, et alors qu’elle se rengorge de savoir qu’elle a marqué l’esprit de quelqu’un de plus, elle se rend compte qu’à quelques mots près, la deuxième phrase lancée n’est autre qu’une feinte qu’elle utilise elle-même quand elle n’arrive à mettre un nom sur un visage ou même tout simplement à se remettre quelqu’un en tête. Vexée ? Enormément, néanmoins, elle n’en montre rien, et mine de rien, enchaine comme si elle n’avait décelé la mise en scène grotesque. La main gantée s’élève et claque des doigts en direction du cocher ducal pour qu’il lui ouvre, et avec un sourire, elle s’engouffre dans le coche, non sans s’installer confortablement avant de commencer.


-« Mes parents ? Maman et Papa vont bien, ils sont actuellement en voyage pour une affaire de duel. Rendez vous compte, le vassal de ma mère, qui est quand même pair de france, a décidé de défier un vicomte. »

Haussement d’épaules, trucs d’adultes sérieux tout ça, glissement de la situation de la mère dans l’histoire, souviens toi, Blonde, elles ne sont pas si nombreuses les collègues de ton époux, avant de reprendre sourire sincère sur les lèvres.

-« Vous avez l’air bien préoccupé, on ne vous avait pas vu ce visage chiffonné au Bal du Louvres, voici deux ans.»


Et toc ! Ca, c’est lâché, information balancé dans une politesse, et en même temps, elle-même se renseigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:43

Wolfar a écrit:
A Cudot

Alors qu'en cette fin d'année bien fraîche le Baron se faisait rosir les pieds face à la granche cheminée du petit salon en profitant d'un bon verre de vin, Gautier fit son apparition de la pièce.

Monsieur le Baron, un courrier pour vous. Ca parait important.

Wolfar tendit la main.

Donnes moi ça et voyons de quoi il en retourne encore.

Lecture rapide, lourd soupir, jet du message au feu.

Encore ces foutues allégeances. Nous les avons déjà donner deux fois, que faut il faire pour que ces souverains cessent de nous convioquer tous les deux mois...

Wolfar se tourna vers Gautier.

Prépares moi des chevaux, nous partons dans l'heure.

En chemin pour Dijon

Les chevaux galopaient à vive allure sur la route. Le Baron, Gautier et deux gardes, couverts de larges manteaux foncaient sur la capitale pour en finir avec ce rituel manquant de renverser les voyageurs marchant sur la route. Quelques heures de course folle et le petit groupe arriva enfin devant Dijon où les chevaux, s'ils avaient pu parler, auraient remercier leur cavalier de ne pas devoir faire un mètre de plus...

Au chateau

Wolfar pénétra dans la grande salle, Gautier juste derrière lui, et stoppa un moment afin de voir qui se trouvait déjà là. Quelque nobles bourguignons dont son suzerain qu'il salua d'un signe de tête par respect, le Corbigny, signe qu'on allait devoir subir un discours sans fin, plus loin les Ligny-le-Chatel, le Verbam, tout devant son Altesse. Il remarqua aussi des angevins et dans un coin la gueuse de Mâcon... On laissait vraiment entrer n'importe quoi dans cette salle. En avancant Wolfar reconnu également le capitaine de Tourrain sous un drôle de couvre chef...Un signe de tte puis il avanca pour se tenir prêt au moment où on l'appelerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:44

Fitzounette a écrit:
[Et patati et patata…]

Rien à faire, elle ne la remet pas. Et ce ne sont pas ses explications nébuleuses qui risquent d’éclairer la Blondeur des bords de Maine. Elle se gratte le flanc, dubitative, son front se plisse, ça fume dans son crâne de piaf. Le vassal de machine est Pair de France ? Mmmmhhh, mais qu’est c’que c’est qu’ce Charabia… Quand enfin, ça fait Tilt, à la dernière phrase. Même joueur joue encore !

Le Louvres, la jeune Alterac. Mais…

Regard qui glisse sur elle, et caresse les formes féminines.

Mais vous êtes superbe ! Que la nature est bien faite ! Et que le temps passe…

Les prunelles bleutées s’assombrissent, elle pâlit, son teint se faisant de cire, et sa bouche ivoirine.

Voyez vous jeune fille, si certains enfants on la chance de s’épanouir tel que vous, d’autres préfèrent rejoindre le Très Haut.

Elle se signe, sa main se pose sur celle de son amie et se crispe. L’autre mimine vient effleurer le médaillon qui abrite le portrait de son fils.

Mais ne parlons pas de ce qui est douloureux, voulez vous ? Je suis ravie de vostre compagnie, j’avais bien besoin d’une amie… Et si nous allions rejoindre cette petite sauterie ? J’suis certaine que d’belles plantes comme nous ne peuvent gâcher l’paysage. Et puis, l’buffet doit être bien garni !

Elle lui sourit, bienveillante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:45

Ingeburge a écrit:
Et bien ça alors... Le Glaçon de Bourgogne en eut la chique coupée et même quelqu'un qui aurait su se maîtriser bien mieux qu'elle en serait resté comme deux ronds de flan. De voir la Princesse-à-la-Vanille agenouillée, c'était tout de même quelque chose et toute son expérience de bah-moi-je-peux-faire-la-gueule-en-toutes-circonstances ne lui servit à rien. Ses sourcils quelques secondes plus tôt encore froncés s'arquèrent en une courbe étonnée tandis que ses prunelles allaient de gauche à droite pour revenir à Armoria à genoux, serrant contre son cœur le précieux reliquaire. C'était bien devant elle que la princesse s'inclinait. Ingeburge en fut émue car elle perçut que son cadeau avait su toucher Armoria. Et elle ne put qu'esquisser un geste vers la blonde qui se relevait, la remerciant pour son attention. Alors, à défaut de parler, elle soutint le regard de la princesse et y fit passer ce qu'elle ressentait.

Déjà la suzeraine de Saulieu s'éloignait et Ingeburge, mains crispées sur les accoudoirs du trône demeurait immobile. Finalement, elle se reprit et se tourna vers l'un de ses hommes afin de connaître le nom du prochain vassal à appeler. Le nom fut transmis dans un souffle et son regard balaya l'assemblée. Elle put alors voir ce qu'elle n'avait pu voir durant son tête-à-tête avec Armoria : la flamboyante et rusée Breiz, Vaxou, Cudot le relou, the only and great one Duke sorti de son trou et d'autres gens qu'elle ne connaissait pas forcément et aaaaaaaaaaaaaaaaaaah...
Duchesse qui se lève et qui appelle :

— J'invite la Vicomtesse et le Vicomte de Ligny-le-Châtel à venir devant moi.

Quoi, il est déjà midi?! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:45

Saxaltesse a écrit:
La Vicomtesse avait entendu son nom et après avoir posé sa main sur le bras de son époux c'est ainsi qu' ils avancèrent jusqu'à la Duchesse.

Elle était heureuse de servir encore La Duchesse Ingeburge, et comme la dernière fois, ils porteraient tous deux allégeance.

Arrivée devant la Duchesse, elle fit une révérence et posa un genoux a terre


Duchesse, quel plaisir pour moi de vous prêter encore une fois allégeance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:45

Armoria a écrit:
Elle était encore un peu secouée, la blonde des bords de l'Argentalet - bah oui, c'est moins connu que la Maine, mais fallait bien un parallèle, hein - ce qui était aussi à marquer d'une pierre blanche. En regagnant le rang des nobles, elle se rendit compte que peu à peu, le temps de prêter serment, la salle s'emplissait.

Son sourire, soudain, non seulement revint, mais se fit radieux : elle avait vu Cardinal. Ce fut tout naturellement vers lui que ses pas se portèrent, et elle ne put retenir une taquinerie en lui donnant sa main à baiser - celle qui ne tenait pas la précieuse relique :


L'on va dire que je vous dévergonde, bel ami, puisque vous reparaissez en public, au grand bonheur de tous ici présents.

Elle se mit ensuite en devoir de saluer avec discrétion les autres nobles qui étaient arrivés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:46

Aleanore a écrit:
[Apprends moi les choses de la vie.]

Main qui se laisse presser, sourire douloureux, noisettes qui suivent silencieusement la main qui va jusqu’au médaillon au portrait de fils, tandis que la sienne glisse à celui autour de son cou, portrait de père. Regard éloquent, regard de connivence. Ton léger qui s’ensuit, oui, oui, laisser aller loin les pensées négatives, elles sont bien assez présentes. Surtout en ce moment. Mais de nouveau, le sourire pointe son nez sur ses lèvres, jusqu’aux yeux d’ailleurs – le sourire, hein ?! – et bien oui, en peu de temps, elle vient de s’entendre dire qu’elle est superbe, un geste d’affection offert, et on la considère comme une amie.


-« En voilà une idée qu’elle est bonne ! Et je gage que nous pourrons apporter un peu de joie de vivre dans une cérémonie qui si elle est semblable à celles auxquelles j’ai déjà participé, doit être assez sérieuse et monotone. »


Et la jeune fille de pencher la tête sur le côté, tandis que le sourire s’élargit un peu plus, bon bah, ça c’est fait. Elle arrive bien accompagnée, la classe. Tout le monde descend, direction la fête organisée par la Princesso-Duchesso-Cardinalistique Ingeburge, et c’est d’un pas léger qu’elle descend de l’attelage ducal, signe discret à Clarisse signifiant qu’elle la dispense de les suivre ou plutôt qu’elle ne l’autorise pas à le faire. Mains fines et gantées sagement croisées sur ses jupes, tandis que d’un sourire sincère, elle encourage la récemment- mère éplorée à quitter son cocon et à affronter les dragons de la noblesse bourguignonne.

Direction la salle d’allégeance, noisettes qui papillonnent à droite et à gauche, on admire avec plaisir les tentures, et autres décorations luxueuses du Palais des Ducs de Bourgogne, on s’inspire parce que plus tard, elle aura un magnifique château et elle aussi, le décorera avec goût. Et enfin, les voilà arrivées. Midi pile, les midinettes sont dans la place, sourire ravi à tous les présents, néanmoins, elle fait un pas en arrière pour se glisser derrière sa nouvelle amie, pas peu fière mais avisée. Doucement, elle sourit à la Princesse Armoria qu’elle a déjà rencontré, signe de tête poli, mais hormis elle, elle ne connaît personne et s’étonne de ne pas voir le frère de Gabrielle, peut être est-il retenu à ses trop grandes et nouvelles charges, froncement de nez à cette pensée, le nouveau Duc de Louhans brille par son absence, là, où son père brillait par son excellence. Noisettes levées au ciel, une prière rapide pour sa Gabrielle, si douce, et si seule, si jeune, avant de se tourner vers la blonde.


-« Vous connaissez quelqu’un Vostre Grasce ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:46

Ingeburge a écrit:
La Duchesse de Bourgogne n'eut pas à attendre bien longtemps car déjà le couple rectoral, Saxaltesse et Saxotenor, s'avançait au-devant elle. Quand ils se furent arrêtés, elle inclina légèrement la tête, tâchant de ne pas là encore se laisser distraire par toutes les émotions qui l'assaillaient... à croire qu'elle faisait des adieux définitifs.

Elle murmura enfin :

— Et je suis moi-même ravie de pouvoir recevoir votre serment à tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:47

Erikdejosseliniere a écrit:
Possible encore est-il, de vibrer...? Ne pas avoir honte... De ressortir cette voix... Qui vient de ... Heu... Enfin, qui vient, quand même!

Armoria désarmée. Ingeburge désorientée. Vaxilart enquiquiné. Cudot barbe-lassé, Delajojo ampairlificoté. Les luigny's interpelés. Cardinal désimprobabilisé. Verbam oblitéré.

Que sont ses amours devenues...? Son dogue, son fier faucon, un chasseur d'une grace infinie et d'une efficacité de même -sa seule création de l'année écoulée, source de pure fierté-, ses chasses, ce pavillon mal foutu mais à son image, finalement : honnête, moche, franc du collier, sans mensonge, brut de pomme, pas bien accueillant, égoïste, sauvage, mal embouché et sincère. Il sait déjà que le fils attendu n'est plus. Ainsi en va-t-il si souvent d'enfançons en bas âge. Raison pour laquelle, se laissant aller à l'usage des temps, il n'a point souhaité trop s'y attacher. A qui le reprocher ? A lui même ? Sans doute... Il fit si peu d'effort. A elle...? Ce serait là chose bien ingrate ! Pourquoi, pour quelle raison... Si elle était là, par un miracle digne du réveil du pape sus-cité... Il en perdrait sans nul doute toute retenue. Mais autant croire voir St Lazare redescendre en son Eglise Cathédrale et bourrer les litres de liqueur de carotte en attente...!!! Qu'il est bien derriere son piler. Qu'ils lui manquent, ses Coluche et ses Gabou. Impossible de se rendre au lieu de son enterrement. La sienne viendra bien assez tôt, mais au moins, là, il peut encore imaginer Chateau-Chinon pret à débarquer, Condé sur le point de conchier avec une vulgarité confinant à la plus absolue des classes sur les résidus de noblesse que la Bourgogne porte encore... Et la folie du Canard, découvrant les langoustes... Trop d'absents, de plus en plus.. La vie... mais pas les remplaçants...

Chacun son Nirvana...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:47

Saxaltesse a écrit:
La Vicomtesse regarda sa Duchesse et fière d'être la lui dit avec toute la conviction voulu

Nous, Vicomtesse du Chatel de Ligny en notre qualité de noble bourguignonne vous vous prêtons hommage et allégeance au duché que vous représentez, la Bourgogne. Nous vous reconnaissons comme Duchesse de Bourgogne, notre Duchesse Ingeburge.

Nous vous promettons par ce serment , aide, fidélité, soutien et conseil.
Puisse le Très-Haut guider vos pas et conserver la Bourgogne maîtresse de son destin et triomphante sur ses ennemis.

Nous répondrons toujours présente quoi qu'il arrive. Vous êtes Notre Duchesse aimée des Bourguignons, et je suis fière d'être Bourguignonne


Saxaltesse était émue , mais elle ne savait comment dire à cette Duchesse tout le bien qu'elle pensait d'elle. Elle faisait tant pour la Bourgogne. Puis elle lui murmura


Que les étoiles toujours veillent sur vous

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:48

Saxotenor a écrit:
Le Vicomte de Ligny, impassible avait écouté , respectueux l’allégeance de son épouse. A son tour il releva la tête et, fixant la Duchesse dans les yeux :

Votre Grâce, permettez moi de vous donner quelques nouvelles de Caruzo….
Devant l’œil interroga-vide de la Duchesse :

Oui , Caruzo….
Rappelez vous cet agnelet que vous nous offrîtes lors de précédentes allégeances….
Ayant résisté par respect à l’appel de l’agneau rôti aux sarments de vignes je l’ai confié à notre intendant de Ligny.
C’est aujourd’hui un bel étalon en notre bergerie. Quelques 160 livres de muscles veillant avec soin sur nos 60 brebis…Son nom vient du fait qu’il sait particulièrement se faire entendrelorsqu’il a faim…
Revenons en à vos moutons :

« Nous, Vicomte de Ligny le Chatel, confirmons et renouvelons auprès de sa Grâce, Ingeburge Magnusdotter von Ahlefeldt-Oldenbourg, et en nom de toute notre Maison, le serment de Fidélité, Soutien Aide et Conseil . La Plume de l’Université est engagée au service de la gloire de la Bourgogne, comme l’Epée du Vicomte de Ligny le Chatel l’est auprès de sa Suzeraine, la Duchesse Ingeburge. Nous confirmons auprès de sa Grâce notre indéfectible présence et soutien en tant que Noble Bourguignon au service de la Couronne Ducale."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:49

Ingeburge a écrit:
Cette journée serait infernale, c'était certain car elle l'était de nature par sa longueur et par son protocole mais elle le serait surtout car tous les vassaux de la Duchesse de Bourgogne semblaient s'être donné le mot pour tenter de rompre la glace qui lui enserrait le cœur et briser son habituelle froideur.
Ainsi, après le geste spontané d'Armoria, c'était son amie Saxaltesse qui en plus de son serment lui adressait des mots qui ne purent que la toucher. Fort heureusement, Saxotenor, plein d'esprit, intervint et ce qu'il dit lui permit de refouler l'émotion qui lui venait.

Fidèle à elle-même, Ingeburge répondit ensuite par la formule consacrée :

— Moi, Ingeburge, vingt-troisième Duchesse de Bourgogne, sous le regard du Très-Haut et de Saint Bynarr, vous accorde en retour à tous deux, dévoués seigneur et dame de Ligny-le-Châtel, et ce, pour la durée de mon mandat protection, justice et aide.

Elle s'approcha ensuite du couple et donna l'accolade à Saxaltesse puis à Saxotenor :
— L'honneur est mien, je suis tellement honorée par l'accueil qui m'a été fait en Bourgogne et par la confiance que les Bourguignons ont placé en l'étrangère que je suis. Et je suis aussi ravie d'apprendre que l'agnel se porte au mieux.

Puis, elle se recula et se tourna vers Manuel qui lui passa un objet enveloppé dans un linge de soie. Elle le tendit son présent aux vicomtes et indiqua :
— Je connais à tous deux votre profonde passion pour tout ce qui a trait à l'érudition, aux études et aux belles lettres. J'ai donc de choisi de vous remettre, en gage d emon serment, une grammaire latine de Donat, sortie des presses de Mayence. Cet incunable comprend le Donati Grammatici urbis Romæ ars grammatica et le Donati de paribus orationis ars minor. Je ne doute pas un seul instant que vous saurez jalousement conserver cet ouvrage chez vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:49

Saxaltesse a écrit:
La Vicomtesse prit délicatement les présents tendu par la Duchesse

Duchesse, un tel présent ne peut que nous toucher et nous prendrons grand soin de ces deux beaux ouvrages. Nous en savons leurs raretés et sommes au comble du Bonheur et allons les placer en un lieu ou seul le pouvoir des mots et de la culture a sa place.

la Vicomtesse fit une autre révérence et commença à repartir lentement vers sa place, tenant précieusement le présent de la Duchesse, tel qu'elle l'aurait fait avec du cristal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:49

Saxotenor a écrit:
Le Vicomte avait sursauté aux propos de la Duchesse....
Mon Dieu .... Continuité et discontinuité de la tradition grammaticale au VIIe siècle.
Cet extraordinaire et rare ouvrage , dans une édition non issue du scriptorium mais bel et bien de ces toutes nouvelles imprimeries créées récemment par Johannes Gensfleisch en la lointaine Mayence... Quand on sait qu'il y a moins de 2 ans que le premier livre imprimé, la Sainte Bible en 42 lignes a vu le jour...


Le Recteur de Bourgogne transparaissait sous l'habit du Vicomte . Tout en serrant contre lui l'inestimable présent, il s'inclina devant la Duchesse des Duchesses...
Grand merci à vous, votre Grâce..ces précieux écrits sont entre bonnes mains....
Que Savoir et Lumière continuent à éclairer votre route
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:50

Ingeburge a écrit:
Ah foutredieu, elle était bien obligée de sourire à nouveau Ingeburge la Vilaine car Saxaltesse et Saxotenor en recevant leur présent venaient à nouveau de contourner sa carapace! Elle avait visiblement visé juste en remettant cet incunable aux deux érudits et le vicomte se fit d'ailleurs recteur que jamais... Quantes parties d'oraison sont. Tout le verbe était là.
Elle murmura :

— Merci à vous, vous en êtes les dignes gardiens.

Tandis que le couple vicomtal s'éloignait et pour se donner une contenance, elle reprit place sur le trône et se pencha vers ses hommes afin de connaître le nom de l'appelé suivant.

Et là, le nom à peine soufflé à sa mignonne petite oreille, la Grande Duchesse d'Occident se redressa et redevint fidèle à elle-même, plus glaciale que jamais. C'était... Oh, après tout, il valait mieux que cela arrive maintenant plutôt qu'après car la fatigue et l'alcool n'aidant pas, elle serait bien capable de prendre une épée et d'aller estourbir celui qu'elle allait appeler.

La réfrigérante duchesse se leva et déclara :

— J'invite le Vic...
Mais, elle s'arrêta, net.
— Le Vic...
Non, décidément, elle n'y parviendrait pas, c'était bien au-dessus de ses forces. Elle fit une nouvelle tentative :
— Le pécor...
Nouvel arrêt, juste à temps car cela non plus elle ne pouvait même si elle en mourait d'envie.
Secouant légèrement la tête, elle tendit alors une main impérieuse sur le côté. Ses hommes comprirent, instantanément et trente secondes plus tard, un hanap lui fut remis. Elle porta le précieux gobelet à ses lèvres et en avala le contenu d'un trait, sans prendre le temps de respirer. Le verre vidé, elle le rendit à l'un des gardes tandis qu'elle écarquillait les yeux, la brûlure de l'alcool s'insinuant dans sa gorge se faisant d'un coup ressentir.

Oui, il valait bien mieux boire le coup de l'étrier et se griser un peu avant de faire ce qu'elle devrait faire car même totalement pétée, elle n'aurait pu qu'en être consciente tant cela était une épreuve pour elle. Toujours aussi peu enthousiaste mais avec le goût de l'alcool sur sa langue — maigre consolation — elle déclara froidement :

— J'invite le... sieur Verbam à s'approcher.

Elle aurait même dû boire davantage, elle aurait ainsi eu une excuse pour la nausée qui lui montait aux lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 22:51

Asdrubaelvect a écrit:
Le froid était bel et bien là, et en ce jour où le Duc était de retour en Bourgogne après un long voyage pour ramener Esyllt près du berceau familial, ne demandons pas comment elle s'en était éloignée.
Il avait amené avec lui la petite troupe constituée de ses trois enfants et du protégé de l'aînée. Toutefois avant de les embarquer avec lui il avait été clair qu'il n'accepterait aucune esclandre entre eux ou avec une quelconque autre personne. Il n'avait pas donné d'explications et ne souhaitait pas vraiment en donner. C'était ainsi et chaque homme, il lui arrivait d'avoir ses raisons, tellement personnelles que nul autre -ou presque- n'aurait pu comprendre sans qu'il n'eut à développer des explications fleuves.

Le Duc n'aimait en réalité que très peu l'hiver, trop froid, trop glacé pour lui. Il préférait les saisons chaudes, les saisons où la chaleur laissait libre cours à son imagination. Aussi il s'était couvert plus qu'à l'habitude toujours de longues étoffes noires. Mais même toutes les astuces du monde ne pouvaient conserver bien longtemps la chaleur d'une flamme au fond de ses yeux, en d'autres termes ses yeux étaient éteints.
Miguaël avait également été habillé pour les circonstances, il était neuf comme à chaque nouvelle cérémonie et le Duc se plaisait à lui trouver à chaque fois qu'ils paraissaient.
Quant à ses filles, il n'avait à présent guère plus que la possibilité de donner son accord final avant de les emmener avec lui, autant dire que celle-ci lui était très restreinte.

Alors qu'il gravissait les marches vers la grande salle du château où se tenaient les allégeances, il s'arrêta brusquement et s'accroupit près de son fils, le tenant par les deux épaules pour lui souffler quelque chose comme :

Un jour tu te tiendras à ma place pour aller prêter allégeance au Duc de Bourgogne. Et avant celle-ci comme avant chaque cérémonie officielle où tu devras paraître, il te faudra requérir le soutien du Très-Haut et de ses Saints car ce n'est qu'ainsi que tu deviendras un homme droit et charismatique. Nul ne peut espérer diriger les hommes avec gloire s'il n'a point le soutien du Seigneur. Donne et Aime, Miguaël.
Ô Dieu Très-Haut,
Père de l’humanité
Et Toute-Puissance divine,
Ferme mes oreilles
Aux tentations
Et ouvre mes yeux
A l’amour sans fin que tu me donnes,
Que je puisse donner à ceux qui doivent recevoir,
Aimer ceux qui doivent l’être,
En sachant toujours,
Que si je n’étais pas là,
Quelqu’un d’autre serait là pour le faire
Car c’est Toi qui parle par ma bouche
Et qui œuvre par mes mains.
Pardonne à mon frère et à tous les autres
Ils ne savent pas ce qu’Ils font.


Le Duc donnait en effet une éducation des plus strictes envers ses enfants et en particulier à l'encontre de Miguaël qui était envers et contre tout son seul fils naturel et légitime. Il tenait à leur inculquer des principes moraux qui feraient leur gloire en haute société et qui leur permettraient d'atteindre le Soleil.
Il se releva finalement et lança un bref "allons-y" à l'égard de la petite troupe. Après s'être faits annoncés ils entrèrent et Asdru les guida vers les places réservées à la noblesse du duché. Il leur fit un rapide tour d'inventaire des nobles présents.

Là bas il y a Armoria, vous l'avez déjà vue et je vous ai déjà dit que nous fîmes un bout de parcours ensemble pour guider ce duché.
Là c'est Wolfar, un baron bourguignon qui a durant longtemps été un noble officier de l'armée du duché, il est à présent passé chez les sous-fifres de la couronne, hélas.
Le couple là bas qui viennent de finir la prestation d'allégeance ce sont Saxaltesse et Saxotenor, deux personnes ma foi fort affables qui se sont engagés pour la ville de Chalon et pour la Bourgogne.
Erik, là bas, toujours un peu perdu entre l'activité et la retraite monastique, je vous en ai déjà dit beaucoup sur lui, n'est-ce pas ?
Question purement rhétorique, il poursuivit de fait.
Cardinal là bas, un homme de principe même si son influence a été à mon avis surestimée par les paroles d'Armoria qui en réalité n'était qu'ambassadrice en Bourgogne -si mes souvenirs sont bons- lorsque celui ci était aux affaires. Il s'est notamment fait reconnaître comme pair suite à sa fronde contre le roi, paradoxal n'est-il pas ? Mais les institutions royales n'ont cure de la logique développée par Aristote, à mon grand désarroi mais une nouvelle fois, je ne vais pas vous ré-expliquer tout ce que je pense à ce sujet.
Et enfin celui qui prête allégeance c'est Verbam, je ne peux pas cacher que j'ai une certaine inimitié envers lui, je vous en ai déjà expliqué les raisons...

Lequel de ces nobles souhaiteriez-vous rencontrer ?


Il se concentrait calmement sur les personnes présentes et à chaque passage de l'une à l'autre, il ne pouvait s'empêcher de regarder ce qui se passait sur le trône...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 23:04

ellesya a écrit:
L'air sombre de son père avait le don de lui émietter le coeur mais elle ne pouvait pas grand chose pour lui sauf être présente. Et chercher à le faire sourire parfois, comme lorsque c'était elle qui était blessée (pour d'autres raisons) et qu'il avait tout fait pour l'apprivoiser et la sortir de la nuit où elle végétait.

En ce jour, elle était vêtue de fourrures et étoffes d’un chaleureux blanc crème, ceinturée d’or et de carmin, elle ne s’était autorisée que quelques perles en guise de bijou. Ses cheveux d'ébène cascadaient sur ses épaules comme son âge et son statut lui permettaient encore.

A peine la porte passée, elle intima à Grimoald l'ordre de rester avec Esyllt et s'écclipsa. Même si elle avait emmenagé en Touraine, elle n'en avait pas moins connu un peu les lieux du temps où elle vivait à Dijon. C'est ainsi qu'elle rejoignit les coulisses discrètes des serviteurs. On venait tout juste de ramener le verre de la Duchesse alors qu'avec un "plaisir" évident cette dernière appelait Verbam.
Elle ordonna aux gens de la duchesse qui la connaissaient de lui fournir un nouveau verre au breuvage frais. Avec une légèreté et une furtivité que l'on attendait point d'une jeune et fière duchesse. Mais c'était cette technique qu'elle avait adopté pour s'approcher du cardinal sans empiéter sur le temps dévolu aux prestations de serment.
Espérant que la tenante de la Couronne de Bourgogne n'avait pas encore remarqué ses manigances, elle parvint à sa hauteur, légèrement en retrait, déposa le verre à sa portée en glissant sur un ton mi compatissant mi malicieux.


Courage, Marraine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 23:06

Esyllt_catarina a écrit:
Deux mois .. Soixante longs jours passés loin de sa famille. Ni père, ni soeur,ni frère, uniquement Guigone et ses souvenirs.. Voilà les seuls bagages qui furent emmenés en Lorraine.

De retour en Bourgogne, à Dijon précisement -et ce par amour du goût- La cadette des filles de la Louve adoptait sur le visage les signes d'une fatigue fainéante. Végéter en voiture, à jouer aux cartes, regarder les paysages hivernaux bien mornes ou dans le pire des cas en apprendre un peu plus sur le monde religieux, voilà le quotidien durant le trajet retour. Seul le plaisir de revoir ses proches, de découvrir une nouvelle pièce rapportée ou celui de toucher terre à Sombernon l'avait maintenu dans de bonnes dispositions, préservant ses compagnons des ronchoneries habituelles pour son age.

Alors que hier encore elle rencontrait en taverne avec une Comtesse Comtoise, connue en Bourgogne par l'intermédiaire de son nouvel ancien époux, Esyllt était aujourd'hui face à la noblesse Bourguignone.
La fillette revoyait enfin Sa Gracieuse Eminence et ce dans l'exercice de ses fonctions, bien loin de l'ambiance feutrée d'Amboise, ou du calme de l'Artémissium où leurs pas les avaient souvent menés par le passé.
Ellesya les avait laissé, elle et Grimoald, avec Miguael et son père, et ce dernier avait entrepris de décrire chacun afin que ses enfants évoluent dans un monde connu, où chacun serait respectés pour ses valeurs, son travail, sans faux semblant.
Esyllt n'avait pas assez de deux yeux pour scruter ça et là couronnes, hermine, manteaus pairiaux, les visages et tenues richement ornées. Son sang bouillonnait, ses veines bien fluettes ne pouvaient contenir toute son envie, toute sa joie, et en même temps toute sa crainte.
La rousse n'avait pourtant pas à rougir, fille de deux pairs, Prince et Duchesse. Sa tenue à la mode impériale achetée grâce à la bourse ambacienne resplendissait de couleurs, ses souliers étaient à la fois, et c'est très rare, jolis et confortables, ses cheveux roux coiffés comme ceux des filles de son âge.
Armoria, Princesse de France, femme grande et grande femme ... Elle ne pouvait nier, après l'écoute des discours fait à son encontre, le certain talent qu'elle avait, même si la mémoire paternelle forcait en elle une certaine retenue.
Visiblement, ce n'était ni les pairs, ni les princes qui manquaient à la Bourgogne. Et quand son père eut fini son récit, Essylt lança un ultime regard, après tout ceux échangés pour sourire ou ouvrir la bouche d'admiration devant tel ou tel noble, vers Grimoald afin qu'ensemble ils fassent un choix.


J'aimerais bien connaitre plus en détail le Duc de Beaujeu. Si bien sûr ce choix ne vous importune pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 23:06

Cardinal a écrit:
le beau cardinal baisa la blanche et mignonne main tendue ... puis souriant s'adressa doucement à la mignonne armoria :

si le beau cardinal doit vous suivre jusqu'aux portes de l'enfer et vous côtoyer plusieurs semaines, n'escomptez pas qu'il vous fasse un baise-main chaque jour ... non pas qu'il dédaigne la besogne, mais comme l'a mieux dit que lui l'illustre épicure, il ne faut point abuser des bonnes choses, sans quoi elles deviennent banales et ne sont plus appréciées à leur juste valeur ...

savez-vous si la cérémonie sera longue encore ? le beau cardinal, vous le savez, goûte peu à ce genre de mondanités et craint de vite s'ennuyer ... malgré la finesse florale de l'assistance ...

le beau cardinal songea ensuite aux temps jadis, lorsque duc de bourgogne il n'avait pas souhaité de cérémonie d'allégeance, préférant recevoir les serments spontanés des gens de bien et ne pas avoir à répondre aux hypocrisies des sournois ... o tempora, o mores ... c'était à cette époque lointaine aujourd'hui que le beau cardinal rencontra la mignonne armoria ... épouse alors de son saigneur flammand ... tout cela ne les rajeunissait point ... mais c'était là une douce mélancolie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 23:23

Grimoald a écrit:
Ce qu'avait remarqué Grimoald, en arrivant ici, c'était la splendeur des lieux.
Lui qui ressortait, avec la famille de la Louveterie, de cet Empire décadent qui ne savait plus où trouver de l'or, le grand château de Bourgogne était des plus majestueux. La configuration de ce château lui rappelait d'ailleurs celle du Louvre.
Lui qui, avant, vivait tout proche de celui-ci, avait eu maintes occasions de le regarder. Il se demanda alors, si l'on pouvait classer les vassaux de sa Majestée, laquelle des province serait la plus prestigieuse. Il ne fallait point trop réfléchir, la Bourgogne était en tête.

Cette sensation s'accrut lorsqu'ils entrèrent dans le Palais. Jamais, Ô grand jamais, Grimoald n'avait vu tant de couronnes. La grande salle de réception n'était pas encore pleine, et pourtant, déjà, de l'hermine, de l'or, des joyaux.
Tout était là, on aurait dit, pour impressionner celui qui n'était jamais venu ici.
Admiration...

Grimoald essayait de poser ses mirettes partout où il le pouvait, les murs, les tableaux, les tapis, les tables.
Cependant, lorsqu'il vit sa protectrice partir, il revint vite à la réalité.
Qu'allait-elle faire?
Parfois, elle pouvait être très gentille, très douce, mais parfois, elle était très mystérieuse. Décidément, cette demoiselle savait comment plaire à la gente masculine.
Grimoald regarda ensuite le Duchesse, assise sur son grand trône. Il se souvenait de son entrevue et sourit.

Asdru rassembla la petite troupe et dit quelques mots. Le jeune Montmorency ne comprenait rien a ce qu'il disait, parce que le vieux Duc ne faisait que des sous entendus. Il se dit alors que, peut être, il n'était pas autorisé à savoir ce qu'il se disait.
Grimoald écouta bien la description des personnes. Il fallait en choisir un...
Petit coup d'œil discret vers Esyllt. Elle aussi réfléchissait. Bien sur, Grimoald avait une préférence, qui l'avait fait tiquer dès que le vieux Duc avait prononcé son nom, mais il ne voulait rien dire.


« J'aimerais bien connaitre plus en détail le Duc de Beaujeu. Si bien sûr ce choix ne vous importune pas. » Sourire.

Décidément, cette demoiselle avait du goût. En effet, c'était lui que Grimoald voulait rencontrer. Le Beau Cardinal... Un des plus prestigieux personnage de ce Royaume. Il ne fallait pas passer à côté.
De plus, a ce qu'il savait, il avait un petit côté ironique...


« Justement, je pensais aussi à celui-ci... »

Il regarda le frère d'Ellesya et Esyllt, pour qu'il donne sa réponse, et reporta son regard sur Asdru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Mer 20 Jan - 23:23

Verbam a écrit:
Le vicomte s’avança, il avait entendu son nom il était l’heure pour lui de faire comme tous le monde, si son attachement a la Bourgogne n’était pas aussi grand, il ne viendrait pas répéter a une éphémère représentation ce qu’il a prouvé depuis bien longtemps.
Il salua la toute nouvelle tri duchesse, un nouveau concourt allait sûrement débuter maintenant pour le quatrième titres, ensuite le nouveau héraut espérant pour lui que personne parmi la noblesse brillante de Bourgogne ne l’ait dans le nez et dure un peu plus que les derniers, ceci fait il déclara.


Moi verbam, Vicomte de Chamilly suis a nouveau devant vous Ingeburge Duchesse de Bourgogne légitimement élue et que je reconnais comme suzeraine pour renouveler mon allégeance a la Bourgogne.
Je vous promet fidélité, aide et conseils tant que le très haut jugera bon de me prêter vie, tout comme il me la retirera si je ne respectais pas ce serment.

Puissiez vous guider la Bourgogne sous la protection divine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Procès de l'assassin de la duchesse Zeroukay
» Arrivée de la Duchesse de Savoie et de la Duchesse des Bauges.
» [RP] Arrivée d'Ingeburge
» Le retour de la Duchesse d'Occident ! (2 juin 1458)
» [RP] Après la cérémonie, la Duchesse, plume à la main...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Palais des ducs de Bourgogne :: Château de Dijon :: Salle de Réception-
Sauter vers: