Palais des ducs de Bourgogne

Des murailles fortes, un palais imposant et tortueux, des clochers et beffrois innombrables... De très loin le voyageur devine que la Cité de Dijon est le siège d'un puissant et riche duché.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 22:54

Citation :
Allégeance ayant eu lieu en gargote bourguignonne, copiée ici pour être sauvegardée.


Précisions pour le Role Play

Il s’agit ici pour les nobles bourguignons de prêter allégeance à la duchesse de Bourgogne. La cérémonie se situe dans la salle du Trône du Palais des Ducs de Bourgogne, à Dijon. N’importe qui peut être introduit et regarder. Il convient de bien s’y comporter et de ne pas déranger le bon déroulement de la cérémonie. La salle est gardée comme il se doit.

RP : La cérémonie a lieu le samedi 12 décembre 1457, du matin jusqu’au soir.
HRP : La journée RP correspond à un mois HRP. Les portes de la salle de réception ouvriront donc le samedi 12.12.2009 et seront fermées le 12.01.2010. Les nobles présents dans la salle pourront continuer leur RP et prêter allégeance. Mais plus personne ne pourra entrer et plus aucun courrier d’allégeance ne sera accepté.


Palais des Ducs de Bourgogne


_____________________________________________________________


Citation :
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Holà, Nobles de Bourgogne,

Moi, Theudbald Malhuys, Héraut d’Armes de Bourgogne, fais savoir ce qui suit.

Le nouveau Conseil Ducal ayant reconduit la duchesse de Bourgogne Ingeburge pour un troisième mandat ;
La duchesse de Bourgogne ayant renouvelé son hommage à Sa Majesté Levan III, Roi de France ;

Je vous invite à vous présenter à la cérémonie organisée le samedi douzième jour de décembre en la salle de réception du Palais des Ducs de Bourgogne, afin de renouveler votre allégeance à Sa Grâce Ingeburge, Grande Duchesse d’Occident.

Si l’heur ne vous permettait point de vous rendre à Dijon en la date fixée, il est possible de me faire parvenir votre demande d’allégeance par missive. Il en sera fait montre à Sa Grâce Ingeburge au soir de la cérémonie pour étude et acceptation.

Recevez, Nobles de Bourgogne, mes respects les plus sincères.

Rédigé et signé par mes soins, hui le dixième jour de décembre mil quatre cent cinquante-sept.




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Citation :
Les nobles doivent l'allégeance à la province en laquelle tiennent leur fief. Adoncques ils vont par-devant le comte ou le duc régnant en ladicte terre, lequel, ayant été élu et ayant recognu le Roy nostre seigneur comme son suzerain légitime, les accueille et reçoit leur hommage.

L'allégeance sera prestée à la province par un hommage au comte ou au duc régnant ès dictes terres. L'allégeance à la province sera renouvelée tous les deux mois, à l'accession au trône comtal ou ducal d'un nouveau comte ou duc élu et ayant recognu le Roy nostre seigneur.

Les barons et vicomtes jurent à la province, en la personne du comte ou du duc, fidélité (obsequium), aide et service armé (auxilium) et conseil (consilium).

Le comte ou le duc leur accorde, pour la durée de son règne, protection, justice et subsistance. Il leur accorde subsistance en leur accordant fief, à eux et à leur descendance, ou en ne leur retirant pas fief déjà accordé. Icelui fief est représenté par un gant, un anneau, un fétu, une poignée de terre, ou tout austre objet propre au fief, que le comte ou le duc offre à son vassal.

Semblable cérémonie se tiendra entre le Roy et ses comtes et ducs.

L'allégeance est cérémonie publique et obligatoire pour tout vassal possédant fief. Elle est scellée par le baiser de paix, et vaut contract. Elle doit estre prestée sous un mois après l'avènement du nouveau seigneur, qu'il soit comte, duc ou roy.

Faict le treizième de mars de l'an de Pasques mil quatre cent cinquante trois, par Jehan de Malpertuis, maréchal d'armes de France.

LLyr di Maggio a écrit:
Exemple de missive si empechement
Par la grâce d'Aristote,
nous, [NOM du NOBLE], humble[RANG] de [FIEF] en Béarn,

à vous, [NOM du COMTE], Comte d'Armagnac Comminges par la grâce des urnes,

salut.

Par la présente, nous reconnaissons comme suzerain vous, [NOM du COMTE], Comte de Béarn par la grâce des urnes.

Que nous vous devons désormais respect (obsequium), aide (auxilium) et conseil (consilium),

Que si un conflit venait vous opposer vous, [NOM du COMTE], Comte de Armagnac et de Comminges, notre suzerain, à un tiers, nous jurons que nous prendrions cause pour vous.

Que nous ne puissions enfreindre la page de ce serment, ou aller à son encontre par un courage téméraire. Si cependant nous osions le tenter, que nous sachions que nous encourrerions l'indignation du Dieu tout-puissant et de ses bienheureux prophètes.

Pour que l'autorité de notre sermentation obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main et de la signer par l'impression de notre sceau.

nous [NOM du NOBLE], humble seigneur de [RANG] de [FIEF] en Armagnac Comminges, a écrit et ratifié,

Date en l'enceinte du donjon de [LIEUX], le [DATE].

Qu'il en soit ainsi et heureusement. Amen.






Citation :
Nobiliaire de Bourgogne

  • Morkail de Hautefonds


  • Cardinal


  • Beatritz de Castelmaure


  • Theodomir. de Hennfield
      Duc de Louhans (héritage Djemilee)
      Baron de Chateau-Chinon (héritage Gaborn)
      Baron de Ciel (transmission Soraya)
      Demande d'allégeance reçue.


  • Armoria de Mortain
      Princesse d'Etampes (IdF, douaire Morgenes)
      Duchesse de Saulieu (Armoria) et de Dombes (Dauphiné; douaire de Morgennes)
      Baronne d'Ath (Armoria- Flandres)
      Serment prêté


  • Erikdejosseliniere de Corbigny


  • Vaxilart de la Mirandole




  • Uruk de Margny-Riddermark


  • Guillaume de Talensac, dict "Toultoutim"


  • Maathis
      Vicomte de Mellecey, Seigneur de Pisy (allégeance à la Bourgogne)
      Dans la salle


  • AsdrubaelVect
      Duc d'Amboise (Touraine, douaire Morgwen) et de Luynes (Touraine, douaire Morgwen)
      Vicomte de Sombernon, d'Avallon et de Montbazon (Touraine, douaire Morgwen)
      Baron de Vouvray (Touraine, douaire Morgwen)
      Serment prêté


  • Saxaltesse, et Saxotenor (par alliance)


  • Verbam




  • Jehanne Elissa Raphaëlle de Volpilhat,
      Vicomtesse de Cauvisson (Languedoc),
      Baronne de Malpertuis (sous tutelle de Polstephie)
      Demande d'allégeance reçue.


  • Roland Wallère, dict "Wolfar",
      Baron de Cudot,
      Seigneur de Tillenay (vassal du Baron d'Auxonne)
      Serment prêté


  • Juliette d'Harles
      Baronne de Mervans
      Dame de Meyssac (Limousin; par alliance avec feu Milamber) et d'Etroyes (vassale du Baron de Mellecey)
      Demande d'allégeance reçue.


  • Guilhem de Vergy
      Comte de Beaumont sur Sarthe (DR?)
      Baron de Saint Verain
      Demande d'allégeance reçue.


  • Theognis Montereau
      Baron d'Arquian et de Seignelay (suite à régence)
      Demande d'allégeance reçue.


  • Casanier de la Forge d'Antan
      Baron de Lormes
      Demande d'allégeance reçue.


  • Clothylde de Landrevault


  • Angelique0309 et Stam


  • Migisti
      Baron de Luzy
      Renonciation récente.



  • Landmeister Jackson de Nivellus (Jackson21)
      Commanderie Teutonnique de la Romagne.
      Concordat entre la Bourgogne et l'Ordre Teutonique à redéfinir préalablement.


_________________


Dernière édition par Theudbald le Lun 1 Fév - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 22:55

Theudbald a écrit:
La lueur de l'aube paraissait au-dessus de la ville. Une aube grise et maussade. Le ciel était couvert, mais cette nuit avait tout de même été plus fraîche que les précédentes. Le gel n'était pas loin. Dijon entrait dans l'hiver.

"Bourgogne", dans sa cotte de velours aux armoiries du duché, était sur la place d'armes du Palais, a scruter le ciel. Il jettait un regard indifférent aux commis qui passaient et repassaient, pressés et les bras chargés. Les cuisines étaient affairées plus que de coutume, des gardes en brigandine frappée de la croix de Bourgogne se rangeaient en ligne dans la cour et à l'entrée.

La Duchesse n'arriverait pas en salle du Trône avant un moment. Mais déjà, les premiers membres de la noblesse bourguignonne paraissaient, des notables devisaient à l'entrée en attendant de s'introduire.

Il sortit de sa passivité et s'adressa à un Chevaucheur d'Armes vêtu d'azur près de lui :

Bientôt l'heure. Faites ouvrir la grille et les portes de la salle de réception, et laissez entrer le monde. La cérémonie débutera aussitôt que la duchesse de Bourgogne s'assiéra sur le Trône.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 22:56

Armoria a écrit:
Elle pouvait indiféremment être en avance, en retard, ou juste à l'heure : en fait, cela ne faisait pas partie de ses desseins... En l'occurrence, elle était revenue à temps des dernières cérémonies au Louvre. Rude toile blanche du deuil toujours de rigueur, elle se présenta dans une salle encore déserte, ou presque, et ne comprit pas l'intérêt pour l'huissier zêlé d'annoncer son nom et ses titres avec tant de vigueur.

Si encore il avait fallu couvrir le bruit d'une foule, à la rigueur... Mais là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 22:57

Ingeburge a écrit:
[HRP]Note préliminaire (oui moi aussi) : même délire que la dernière fois (je sais que vous avez aimé^^ et puis ç'avait plutôt bien fonctionné Cool ), la cérémonie s'étalant sur une journée RP et un mois IRL, on garde la correspondance un jour IRL = trente minutes RP. Ainsi, ouverture le 12/12 IRL et RP, 8 heures 30 RP. Je tâcherai de faire défiler les demi-heures chaque jour.
Et idem, les missives datées après le 12/12 RP, ce serait un brin bizarre... donc ma duduche risque d'en faire la remarque.
Bon jeu et couvrez-vous bien quand vous sortez, l'hiver est là. Arrow[/HRP]



L'hiver était là.
Certes les signes visibles de la saison des grands froids n'étaient pas encore présents mais pour la première fois depuis que les frondaisons s'étaient parées de rouille, pour la première fois depuis que les feuilles avaient chu des arbres, pour la première fois depuis que les oiseaux avaient migré, il gelait à pierre fendre.
En ce samedi de la mi-décembre, elle le perçut tout de suite, en se levant peu avant les laudes. Frissonnante, elle s'était rendue en son oratoire en courant et avait même fini par éternuer tant le dallage était froid sous ses pieds nus. Emmitouflée dans une veille houppelande informe, elle s'était agenouillée sur le sol, ses dents s'entrechoquant de temps à autre car elle demeurait saisie par le froid. A son retour dans sa chambre, elle s'était laissée glisser devant l'âtre et avait ainsi pu se réchauffer, frictionnant doucement ses doigts gourds et le bout de son nez refroidi. Les ablutions avaient ensuite été une véritable bénédiction et elle s'était plongée avec délectation dans le baquet fumant et odoriférant. Puis, ses chambrières s'étaient ensuite hâté fin de l'habiller le plus diligemment possible.

Peu après huit heures, elle sortit de ses appartements, vêtue de noir de pied en cap, des fines chausses de cuir à la huve voilant sa tête et elle se rendit, le pas hâtif, vers là où elle était attendue. Les Lombards, bien évidemment, l'escortaient, eux aussi habillés de noir, l'un d'eux tenant fermement le coussin cramoisi sur lequel avait été déposé la couronne ducale.

La cérémonie d'allégeances serait sa troisième et elle s'interrogeait sur l'intérêt de remettre le couvert alors qu'elle était en poste depuis juillet et que depuis ce mois précisément, il n'y avait pas eu de nouvel anobli. Certes des décès étaient survenus mais elle aurait tout aussi bien pu recevoir les nouveaux vassaux en une cérémonie particulière. Mais puisqu'elle devait, elle ferait et elle vivrait encore une de ces journées interminables, si longues que l'on pourrait croire qu'elle dure en fait un mois. Et cette cérémonie était plutôt tardive. Elle aurait aimé qu'elle intervienne plutôt et au vu de la période troublée actuelle, cela aurait été beaucoup mieux. Mais, peu avant la fin de son deuxième mandat, un appel à candidatures avait été lancé par la Hérauderie royale pour pourvoir les marches vacantes et celle de Bourgogne, vacante, elle l'était et depuis bien trop longtemps. Tout le monde avait donc espéré que cela ne serait plus et elle-même avait attendu, préférant de loin que la cérémonie soit présidée par le héraut local. L'on avait donc attendu, plein d'espoir et cet espoir s'était concrétisé : la Bourgogne avait désormais un héraut qui faisait même figure de héros, la cérémonie pouvait donc être organisée. En un sens, cet événement aurait une signification particulière, la marche bourguignonne était désormais pourvue et par un homme que la duchesse appréciait tout particulièrement, n'avait-elle d'ailleurs pas rédigé pour lui une lettre de soutien adressée au collège des hérauts français?

Le petit groupe franchit le seuil de la salle du trône et Ingeburge chercha des yeux ce
Bourgogne que la noblesse locale n'espérait plus. Elle ne le vit point, il devait être occupé ailleurs mais elle trouva en revanche la Princesse d'Etampes qui portait toujours le deuil. Cela, Ingeburge ne pouvait que trop le comprendre et elle alla saluer la suzeraine de Saulieu :
— Le bonjour Votre Altesse.
Demander comment la Vanillée se portait aurait été des plus déplacés aussi Ingeburge ajouta-t-elle, sachant bien comme il était difficile d'avancer après une perte :
— Je suis heureuse de vous savoir parmi nous en ce jour. Vraiment.
Elle adressa un petit sourire à Armoria et se dirigea vers le trône.

Un regard torve fut d'ailleurs jeté à ce trône qui en ce jour ressemblait plus à une prison qu'autre chose, elle serait contrainte de rester dessus ou devant durant toute la cérémonie. Retenant un soupir, elle retira sa mante et la tendit à l'un de ses hommes. Puis, la couronne fut déposée sur sa tête, en lieu et place du bandeau d'orfèvrerie retenant son voile. Enfin, dans un bruissement soyeux, la Duchesse de Bourgogne s'assit sur le trône, résignée. Le somptueux collier de l'Ordre de la Toison d'Or brillait sur ses épaules comme brillaient les bagues passées à chacun de ses doigts. Les précieux bijoux et la couronne tranchaient avec toute cette débauche de soie noire. Son regard opalin perdu dans le vague, elle attendit.

Il n'était que huit heures trente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 22:58

Saxaltesse a écrit:
la Vicomtesse avait été conviée aux allégeance et c'est avec son doux époux le recteur Saxotenor, vicomte du Chatel de Ligny qu'ils se rendaient au palais

La Vicomtesse admirait la Duchesse Ingeburge et se disait que la Bourgogne grace a elle avait retrouvé dignité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 22:58

Armoria a écrit:
Comme souvent lors des allégeances où elle pouvait se rendre en personne, ses pensées avaient été happées par ses souvenirs. Pour elle seule, la vaste salle résonnaient de voix à présent éteintes, ou encore disparues.

Tant de gens, mon dieu... Aimés ou haïs, et auxquels elle avait survécu : jusqu'à quand ? Dans combien de temps un autre noble se tiendrait là, évoquant ses souvenirs d'Armoria d'Ylfan, puis de Mortain, avec nostalgie ou mépris, haine ou amour ?


La vie n'est qu'un jeu de chaises musicales où un clou chasse l'autre, une vaste fumisterie... Et pourtant, Seigneur, combien nous y tenons ! murmura-t-elle en réprimant un frisson.

Les yeux verts, plongés dans des évocations plus ou moins heureuses, n'accommodaient pas. Elle n'avait même pas songé à saluer, fût-ce d'un signe de tête, le héraut... Et pourtant, qu'il était attendu, ce héraut bourguignon ! Que sa tâche était lourde, lui qui allait devoir faire oublier les incuries, les vilainies ou encore les fautes des Loÿs, des Arcas, des Arakitruc !

Mais le présent la rebutait par trop de douleurs, le futur lui était de plus en plus indifférent, et elle aimait à goûter l'opium des souvenirs. Elle avait perdu trop de monde, en trop peu de temps. Pas un endroit ici qui ne fût un rappel de deuil.

En somme, elle sentait l'acédie, l'un des pires péchés à ses yeux, rôder autour d'elle et tenter de la faire sienne, comme tant d'autres qu'elle avait aimés et perdus. Elle dont la vie se résumait par le combat, dans tous les domaines, pour tous ses principes, en venait à se demander si se battre valait vraiment la peine.

L'homme vêtu d'un riche mantel bordeaux trébucha et chûta en glissant jusque dans ses pieds, le haut du corps forçant le frêle barrage de sa jupe :


Même vos pieds sentent la vanille ! fit Asterius en relevant la tête, et la jupe par la même occasion, révélant à l'assemblée les chevilles de la Duchesse de Bourgogne, Armoria d'Ylfan, dont les joues se teintèrent d'un rose délicat tandis que ses mains tentaient de rabattre le tissu.

Le bonjour Votre Altesse. Je suis heureuse de vous savoir parmi nous en ce jour. Vraiment.

Elle sursauta. Votre altesse. Oui. Elle secoua légèrement la tête, comme quelqu'un essaie de retrouver ses esprits après avoir reçu un choc.

Oh. Mais je ne me serais point imaginée ailleurs, Duchesse.

Asterius : lui n'était pas mort. Non, il n'était pas mort. Il avait disparu, et elle s'était juré de vivre pour le retrouver. Un lent sourire naquit sur ses lèvres, comme l'éclosion d'une fleur fragile. Un sourire empreint d'une profonde douceur.

Le bonjour, Bourgogne, et sa voix résonna de la fierté qu'elle mettait à prononcer ce mot enfin redevenu charge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 22:59

Erikdejosseliniere a écrit:
Le Pair -oxydé- avait fait venir un médicastre et un maitre es-Forges -quoi que, cette fois, c'est sans armure qu'il se présenterait aux allégeances. Pas qu'il en avait marre de rester coincé du bas, mais un peu quand même ! Les mauvaises langues avaient si bon train...

-Alors ???

Le faiseur d'anges :

- Ben... Ca grince, mais ça marche...

L'homme de l'art :

Monseigneur, l'acier dont vous fûtes fait est de nouveau opérationnel !

Le tri-cycle-, chacun se débrouille :

Voila qui me plait ! Monsieur, vous, vous êtes un imbécile... Monsieur, vous êtes un génie !

Passons rapidement sur les habituelles cavalcades, car, bien entendu, le tri a le meilleur étalon du monde, il est sublimement magnifique, sa vêture est à la dernière mode de Paris (en même temps, il est Pair aussi), il parcourt la distance Autun-Dijon en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il conchie qui il faut, il méprise de même, il salue parce qu'il le faut bien -Arfff... Lui vient un pet, mais on ne va pas s'en offusquer. Il eut pu roter-, et, en moins de temps qu'il ne m'en a fallut pour écrire n'importe quoi, il est presque parmi les premiers... Pardon : premières ! What else ?

Gné ?

Pfff... Si tu n'y mets pas du tien ! Bon, reprenons. Le Tri, pour de bien incompréhensibles histoires de patronyme, fut à deux doigts de ne rien savoir de la sempiternelle cérémonie devant, cette fois, se faire en gargote. Pas que ça l'ennuie d'alleger (hypocrite, en plus), mais trois fois, c'est du vice ! A peine (encore hypocrite) se souvient-il comme cela fut un plaisir (tout dépend comment cette phrase est lue), d'alleger par trois fois. Alors, il pense (pas beau de penser, non, pas beau) : Un Grand Héraut de France aura-t-il un jour cette idée sublimissime qu'un Suzerain par deux ou trois fois successivement élu, d'une même gambette à suivre, sera tout aussi bien trahi dès le premier jour qu'au ixième, sans que de répéter la trahison fut nécessaire ?

Mais il en va des songes comme des creux : qu'à moins qu'ils ne soient rouillés, ils ne sert à rien d'en faire discours ! Le Tri arriva donc où il lui fallait être, sans rire, et sans son cheval. Le mantel prêt à attendre le temps qu'il lui faudrait... Ce bon vieux mantel à poches multiples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 22:59

Theudbald a écrit:
Theudbald faisait défiler dans son esprit une énième fois tout ce qui devait être fait pour la cérémonie, lorsqu'il vit la duchesse arriver et prendre place de la cour où il tentait de se détendre.
Bon, au boulot !

Il s'engouffra dans la salle de réception pour aller se placer à la droite du Trône, en retrait, là où il aurait vision sur tout. Il fut stoppé dans sa lancée dès que son regard fut attiré par le buffet garni. Verre de vin ? Pas verre de vin ? Un remontant ne ferait pas de mal sachant la longue journée qui l'attendait encore. Tierce n'était pas sonnée... Mais il était levé depuis longtemps.
Il bifurquait vers le buffet quand il fut apostrophé.


Le bonjour, Bourgogne.

Votre Altesse.
Bourgogne fit une révérence qui s'avéra assez peu grâcieuse. La brigandine sous le tabard était bien plus confortable et discrète qu'un plastron, mais tout aussi lourde et encombrante. Il jura intérieurement contre lui-même.
Un honneur, un privilège est votre présence en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:00

Armoria a écrit:
Récapitulons : une duchesse, un héraut, une princesse avec un moral aussi ferme que la première neige découvrant le soleil, une salle de réception... Le compte y était. Elle se souvint que lors de ses secondes allégeances en tant que duchesse de Bourgogne, elle avait posé la question, étonnée, à ce qui servait de héraut à l'époque, et s'en ouvrit à l'actuelle. Pas héraut, hein, duchesse...

La seconde fois que les nobles de Bourgogne ont dû se présenter devant moi pour faire des allégeances qu'à mon sens ils n'avaient pas besoin de prêter de nouveau, j'ignorais la veille encore qu'ils les devaient refaire... Ce qui servait de héraut à la Bourgogne, à l'époque - l'inénarrable Arcas, tant au fait de ce qui se peut faire ou non qu'il avait tenté par la suite de commettre une pâle copie de la Toison d'Or - avait oublié de me prévenir en temps et en heures, et je pensais tout bonnement qu'à même Duchesse et même noblesse, les serments passés deux mois plus tôt perduraient... Mais après tout, cela ne coûte certes rien de réitérer serment sincèrement fait, et sincèrement reçu.

Elle tira son épée d'apparat, celle qui ne servait que pour ce genre de cérémonies, d'un fourreau qui n'était pas l'habituel, orné de pierreries : celui-ci était vierge de tout décor, ajout ou ciselure. Fourreau de deuil, en somme, là aussi. Elle tint l'arme à plat sur ses mains tendues vers sa suzeraine.

Ce jour, moi, Armoria de Mortain, Vous êtes ma sirène. aux terres de Bourgogne, à sa Couronne la victime est si belle, et le crime est si gai et à celle qui la porte, je renouvelle mes voeux de toujours : mais ce ne sont pas les femmes qui demandent les hommes en mariage, enfin ! mon bras armé est leur, Et... croyez-vous à la destinée ? ma fidélité leur est acquise, et mes conseils sont assurés, Et s'il n'était pas question de me sauver, mais simplement... de m'aimer...
... désireriez-vous être celle qui découvrirait en moi ce merveilleux époux ... ?
et je réaffirme que c'est à la Bourgogne que va mon lige.

Le bruit de l'épée percutant le sol fit un violent contraste avec la voix de la princesse qui tentait contre vents et marées, contre cette voix qu'elle savait être la seule à entendre, à prêter serment. Sa carnation déjà naturellement claire allait pâlissant à mesure qu'elle parlait, et si l'épée se retrouva au sol, c'est que les blanches mains qui la soutenaient venaient de monter vers les tempes qu'elles serraient comme un étau.

Ô ! Garder à jamais ces souvenirs, et qu'ils puissent rester si vivaces qu'il lui semblait avoir entendu ces mots la veille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:00

Stephandra a écrit:
Stephandra entre dans la salle du Trône du Palais après avoir justifiée son appartenance à la cours de l'altesse Armoria de Mortain. Steph trouve la salle immense et très jolie.

Elle se faufile le plus discrètement possible parmi les personnes présentes pour l'allégeance, ravie d'être présente aux côtés de sa maîtresse.

Par moment, elle se hisse lentement sur la pointe des pieds afin de percevoir où se trouve Armoria.

Elle aperçu un petit regroupement de personnalités et y reconnu Armoria. Stephandra s'approche en saluant ceux qu'elle croise et finit par s'installer dans un coin, non loin d'Armoria pour le cas où elle aurait besoin de sa présence ou de ses services.

tout cela est nouveau pour elle, un sourire marque son visage, elle tente d'être le plus discrète possible mais se tient bien et souriante pour être à la hauteur de son Altesse. C'est avec une profonde attention qu'elle l'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:00

P3r3v3rt a écrit:
Pierre du Val de Loire, Vicomte de MontLouis, Capitaine de Touraine, arriva en Bourgogne, la Touraine avait répondu à l'appel du Roy et avait lancé un corps expéditionnaire sous son commandement, la" Crépi Coronia".
Une fois l'ordre de monter le campement donné a son second, il entra en ville et se dirigea en direction du palais des Ducs de Bourgogne, en s'approchant du palais, il rencontre pas mal de nobles, et pour cause, il arriva en ville le jour de la cérémonie d'allégeance de la Duchesse de Bourgogne.
Il décida de s'approcher de plus prêt, et pourquoi pas d'entrer voir cette cérémonie de plus prêt, peut être rencontrerait il la Duchesse ou même de futurs compagnons d'arme.
Il entra donc dans le palais et se dirigea vers la salle du trône, ne connaissant pas les lieux, mais n'étant pas trop con, il suivit les nobles en pensant qu'il iraient bien au même endroit.
En s'approchant de la porte de la salle il aperçut un garde, qui semblait filtrer les entrées, après un bref tour de neurones, décida d'aller se présenter au garde, il pensait que c'était plus opportun qu'une masse d'arme dans les côtes.


Bonjour soldat, je me nomme Pierre du Val de Loire, Vicomte de MontLouis en Touraine, je souhaiterais assister à la cérémonie, puis je entrer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:01

Breiz24 a écrit:
La Ruse était là. La Meyre en tête.
Elle s'était levée alors que le coq n'avait pas encore chanté. Ayant réveillé la dite bestiole, elle l'avait envoyé faire un tour dans les tentes des rusés de Bourgogne.
C'est qu'il avaient un peu de chemin à faire, le campement étant établit à l'extérieur de la ville.
Et la Meyre, la veille, avait averti, un sourire malicieux au lèvres, qu'elle voulait tout le monde en costume du dimanche, propre et qui sent bon, avec un slip neuf. Des fois, la Boulasse influençait son humour. Les Rusés n'avaient pas cherché à comprendre plus loin.
Seul Arth, l'écossais, avait été épargné par la dernière recommandation. Il faut bien faire vivre la légende.
Ni une, ni deux, donc, et ni même trois, les Rusés étaient sortis des tentes, à peu près à l'heure, et dans leurs plus beaux atours.
Le tout à cheval, et zou, direction Dijon. La garde à l'entrée n'avait pas fait trop de difficultés à la laisser entrer, habitués qu'ils étaient à le veuve et à son mouflet.

C'est donc en costume d'apparat et en armes que la Ruse entra dans la salle, se déployant au plus près des allégeants.
La veuve sourit. Ils étaient à l'heure. Personne, ou presque, n'était là. La Princesse, arrivée dans les premiers comme à chaque allégeance où la rousse l'avait croisée auparavant, c'est à dire une. Et la Vicomtesse Saxaltesse. Et le Pair-turbateur. Sourire de la veuve. Allait-il rester coincé cette fois ci?

La rouquine, lissant du plat de la main sa lourde robe de taffetas noir, inclina la tête en direction d'Ingege sur son trône. la journée commençait à peine et la Duduche avait déjà l'air d'en avoir marre. Ce qu'il lui faudrait, après une journée comme celle ci, c'est une bonne boulasse. La Rusée envisageait déjà d'aller fouiner dans les caves du Château quand la Princesse s'avança pour son allégeance.
La jeune femme cessa donc de regarder l'assemblée en devisant avec ses camardes pour écouter le serment. Après tout, ça allait être long, alors autant prendre le pli dès le début.

"Ce jour, blablabla" il se passait quoi, là? Elle devenait pas encore plus pâle la Princesse? "mes voeux, blablabla, fidélité, blablabla" Si, définitivement, elle pâlissait aussi vite que sa voix faiblissait, la Princesse de France. Ils étaient où, ses gens? Elle allait avoir besoin d'un verre de vin, ça faisait pas un pli! "Réaffirme, blablabla, lige bling!" Bling? Diantre! Elle avat lâché son arme au lieu de la remettre au fourreau. Fourreau fort simple d'apparence, d'ailleurs, pour une princesse. Elle grinça des dents, alors que la salle semblait figée, dans l'attente de qui, mais qui, qui! allait voler en premier au secours de l'Altesse qui se massait les tempes.
Dans le doute, elle arrêta un domestique qui passait par là. Dans les châteaux, ce qui est bien, c'est qu'il y a toujours des domestiques qui passent par là. Et dans un murmure, elle l'envoya chercher un verre de vin coupé d'eau, avec du miel. Après tout, l'homme aurait le mérite d'avoir pensé à ça si jamais une personne de la maisnie de la Princesse en réclamait. Elle avait tapé au hasard, mais elle savait que cette mixture apaisait un malaise naissant. Elle en avait consommé plus qu'à son tour au début de son veuvage, quand elle oubliait si souvent de se nourrir.

Et elle attendit. Parce qu'en théorie, si elle se précipitait vers l'Altesse, on allait l'arrêter d'un bon coup d'épée derrière la nuque si elle avait de la chance, droit dans le ventre si elle n'en avait pas. Mais n'empêche, il leur en fallait du temps, aux gens, pour se remuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:02

Ingeburge a écrit:
Combien de minutes écoulées? Cinq, peut être six mais certainement pas assez pour lui prouver que la journée touchait à son terme. Au contraire, le soleil n'en était qu'à sa montée, elle était donc loin d'être libérée. Nom de Dieu, on avait beau dire que la Provence était arriérée, au moins, quand le pécore usurpateur — car non allégeant à l'Empereur — restait le fondement vissé sur le trône deux mois supplémentaires et bien, l'on était dispensé de venir traîner ses guêtres devant lui. La réflexion lui arracha un léger sourire moqueur, sourire qui s'effaça quand elle entendit les premiers mots d'Armoria qui s'était déjà avancée au-devant elle. Les mots de la Princesse de France faisaient écho à ses pensées.

Néanmoins, elle se reprit et répondit, amusée :

— N'ayez crainte Votre Altesse, je ne compte pas renouveler l'expérience une quatrième fois, pas d'affilée en tous les cas mais je dois avouer que je trouve moi aussi que ces redites manquent sérieusement de pertinence. Enfin, que ne ferait-on pas pour la Bourgogne.

Armoria sortit alors son épée du fourreau et Ingeburge se leva afin de recevoir la première allégeance de la journée, un peu distraite. Le bruit des deux chocs successifs se répercutant avec fracas dans la salle la firent sursauter. Son regard alla des mains d'Armoria à l'épée ayant chu sur le sol au visage de la princesse.

Rares étaient les moments où l'on pouvait voir s'émouvoir le visage de la marmoréenne Duchesse de Bourgogne et la pâleur naturelle de son teint y était pour beaucoup. Pour autant, à l'intérieur, ça s'activait et sec. Comment porter son aide à la princesse qui semblait à cet instant fort... désappointée... Quoique le terme était des plus impropres mais Ingeburge ne pouvait pas, ne devait pas mettre de mot sur un sentiment qu'elle ne connaissait que trop pour l'avoir déjà vu, au détour d'un miroir, plaqué sur son propre visage.

Aide.
Protection, justice et aide.
N'était-ce pas ce qu'elle promettait à ses vassaux en échange de leur allégeance? Et n'était-ce pas ce qu'elle aurait dû répondre? Et après tout, ces mots en devaient-ils pas être mis en pratique? Parce qu'elle était la suzeraine, parce qu'elle était devant son trône parce que c'était elle que l'on venait voir, elle pouvait donc bien bousculer les habitudes!

C'est pourquoi la glaciale suzeraine prit sa vanillée vassale dans ses bras, scellant ainsi l'échange avant de promettre; elle la serra avec douceur, comme pour la préserver et pour briser cette vague de souffrance, lui murmurant à l'oreille :

— Protection, justice et aide.

Elle n'avait jamais été de celles qui se dédient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:02

Guardia della Duchessa, incarné par Ingeburge a écrit:
Andrea, Fabio, Gennaro, Gianluca et Manuele avaient suivi leur Principessa comme son ombre, adoptant son allure et ne détachant pas les yeux d'Elle. Andrea, Fabio, Gennaro, Gianluca et Manuele avaient donc pénétré dans la salle du trône à sa suite, s'arrêtant quand Elle s'arrêtait, se dirigeant vers le trône quand Elle s'y dirigea. Et plus que de coutume, Andrea, Fabio, Gennaro, Gianluca et Manuele étaient attentifs à leur protégée et aux gestes d'icelle car Andrea, Fabio, Gennaro, Gianluca et Manuele la savaient fatiguée à force de veiller, de travailler et de ne s'accorder que des rares instants de repos. Aussi, contrairement à Elle, Andrea, Fabio, Gennaro, Gianluca et Manuele étaient ravis de cette cérémonie car Andrea, Fabio, Gennaro, Gianluca et Manuele savaient que durant toute une journée, Elle ne ferait que s'ennuyer, ce qui était déjà ça de pris.

Andrea, Fabio, Gennaro, Gianluca et Manuele se tenaient donc là, éminemment décoratifs dans leur livrée aussi noire que la toilette de leur maîtresse. Andrea, Fabio, Gennaro, Gianluca et Manuele étaient aussi là pour bosser, aussi il terribile Gennaro, la terreur des terrains de soule, avait-il pris place à la porte. Gennaro avait ainsi pu voir le couple de Ligny-le-Châtel, le héraut avec qui la duchessa traînait beaucoup trop à leur goût, la rouquine de Mâcon et ses comparses.
Et ce fut un plutôt aimable — tout est relatif en même temps — Gennaro qui répondit au Vicomte de Montlouis après quelques secondes d'examen :

— Mais bien sûr, Monsignore.
Après tout, la Patronne les avait correctement éduqués.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:03

Armoria a écrit:
Les mots d'Ingeburge eurent sur elle l'effet d'un coup de fouet. Le devoir, le sacré saint devoir auquel elle avait tout sacrifié : elle devait soutenir, et non pas être soutenue. Comprenant qu'elle venait de se montrer en état de faiblesse, elle se redressa de toute sa petite taille, et le sourire qui vint alors sur ses lèvres, s'il fut sincère, mit tout de même un peu de temps à naître : le temps nécessaire à ses traits pour se détendre. Un peu.

Tss tss, Duchesse, trouva-t-elle la force de plaisanter, c'est moi qui vous dois soutien, de grâce, ne me prenez point mon rôle : Dieu m'aidera, puisque je m'aide.

Elle inclina légèrement la tête et recula de quelques pas : elle savait que sa camériste se chargerait de récupérer son épée. Elle venait de montrer une défaillance, en public, qui plus est, et devait digérer cette humiliation qu'elle venait de s'infliger. Comme pour se rasséréner, elle leva les yeux vers la galerie, celle-là même où Asterius et elle avaient pris place lors des allégeances à Djemilee, et qu'il avait fallu le tenir à l'écart à cause de sa consomption. La voix revint faire entendre ses doux échos dans son esprit.

(Breiz, elle n'était pas à genoux, m'enfin ! :-D)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:06

Stephandra a écrit:
Stephandra, toujours attentive aux moindres gestes de sa maîtresse, se rendit compte que celle-ci avait eut une sorte de petite déstabilisation.

Stephandra s'aperçut que l'épée était restée non loin de la duchesse, c'est aussi discrètement qu'elle put, qu'elle se faufila et s'approcha délicatement de la duchesse.

Stephandra avec beaucoup d'agilité attrapa l'épée restée seule l'espace d'un court instant. Voyant le regard de la duchesse vers elle, elle s'inclina dans une révérence et se retira doucement en souriant aimablement.

Avec précaution, Stephandra rejoint sa maîtresse glissant l'épée dans son fourreau, elle sourit à son Altesse et se positionna non loin d'elle pour le cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:07

Saxotenor a écrit:
Le Vicomte de Ligny s’était décidé à quitter un moment ses bureaux universitaires pour répondre à la demande de la Vicomtesse de l’accompagner à la cérémonie d’allégeances…
Aussi entra t il avec Saxaltesse de Ligny le Chatel à son bras en salle du trône.
A la vue du bellâtre officiant avec sérieux au portail de bronze, le Recteur se redressa en rentrant le ventre et murmura à son épouse :


- Tiens le Club des Cinq « barre di cioccolato » est de sortie…..
Va encore y avoir de la pâmoison et de la damoiselle effarouchée dans l’assistance….


Saluant d’une inclinaison de la tête, il entraîna la Vicomtesse à l’oeil concupiscent à quelques rangs de la ducale estrade….

Allons ma Douce, respirez à fond, vous êtes toute bleue là…..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:07

Saxaltesse a écrit:
Allons ma Douce, respirez à fond, vous êtes toute bleue là…..

La vicomtesse donna un petit coup de coude a son époux

Chut lui chuchota t elle, tu veux que tout le monde nous regarde ?
Tu ne deviendrais pas un peu jaloux avec le temps toi....


Puis sans un petit rire

Et oui, rappelles toi ta jeunesse, les livres ont su cacher tes beaux muscles, mais ne t'inquiète pas, je suis la a ton bras
Allons vite nous asseoir

Il ne faudra pas oublier de dire que les deux petits moutons vont bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:07

Breiz24 a écrit:
Hop, ça s'agitait un peu dans les travées, ça se ressaisissait, ça se congratulait, les allégeances étaient prêtées, rendues, ça allait mieux quoi.

La rouquine recula d'un pas, se remettant dans l'ombre de ses rusés. Ça allait continuer. Elle se demandait bien ce que la Duduche aurait trouvé comme cadeaux à ses allégeants, cette fois.
Un léger sourire aux lèvres, elle s'adossa à un pilier, et scruta la salle. Peu étaient déjà là. Coup de bol pour la Princesse. Ou pas.

Petit soupir ennuyé. La journée allait être longue. Trèèèèèèèèèèèèès longue.


(sorry, j'croyais que même les princesses prêtaient serment à genoux ^^ j'vais éditer de ce pas! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:08

Fitzounette a écrit:
[Tu veux ou tu veux pas ?]

Toute vêtue de noir (elle avait enfin admis l’inéluctable réalité et avait entrepris de faire le deuil de son fils), la Duchesse se planquait dans un carrosse garé en double file devant le castel. Elle observait, de derrière les rideaux, les nobles qui entraient au compte goutte dans le monumental édifice. Devait elle se présenter à ces allégeances ou pas ? Ben oui, elle était noble de Bourgogne, par mariage certes, mais noble quand même. Et elle était… en Bourgogne… Elle avait donc peu d’excuses pour ne pas y aller. Mais, bah, ouais, elle n’en avait pas envie.

Que risquait-elle exactement ? Qu’on la regarde de travers, pour changer. Angevine, Penthièvre, tatati, tatata. Bon c’est vrai, elle connaissait cela depuis toujours et s’en accommodait assez bien, mais cela devenait un peu répétitif. Lassée, oui, de devoir toujours se justifier auprès des benêts en ce qui concerne ses ascendances, de subir les regards de biais. Mouais. Bon cherchons un point positif. La Guardia de la Princeza. Ah bah pour le coup, c’était un argument de poids. Tout en muscles. Agréable au regard (et certainement au toucher, mais bon, ce serait certainement mal vu de tripoter la camelote de la Duchesse).

Que faire ? C’était un véritable casse tête. Et pour être honnête, ce qui l’angoissait le plus, c’était la perspective de croiser son époux. Oui, elle se sentait morveuse. Elle se souvint de la conversation en taverne avec Marie-Alice où elle s’était entendue dire « je ne veux pas le déranger ou l’accabler ». Oui, elle avait le sentiment qu’ils étaient devenus étrangers, celui-ci devenant petit à petit étranger aux petits plaisirs de la vie. Et comment réussir à le regarder droit dans les yeux alors que l’enfant qu’elle avait mis au monde, leur fils, n’était pas une progéniture saine et robuste, puisqu’il n’avait pas survécu ?

Elle culpabilisait, elle angoissait, elle restait là, le fondement vissé sur le banc de son carrosse, à hésiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:08

Aleanore a écrit:
[Qu'est ce que tu attends dis moi ?]

Dans la chambre émeraude que nombre de jouvencelles lui auraient envié, la jeune Aleanore envoie valser des trucs en toc et autres poteries qui, pour leur plus grand malheur, se trouvent là, au mauvais moment, sous sa main. La raison de l’énervement latent de la jeune fille ? Elle ne trouve plus le collier qui va si bien avec sa tenue, et ce, au moment où elle veut sortir. Pour aller où me direz-vous ? J’ai bien envie de vous répondre que ça vous regarde pas plus que ça, mais je suis de bonne humeur aujourd’hui. Donc, la jeune Jagellon Alterac a eu vent il y a peu de l’allégeance à la Duchesse de Bourgogne.

Et dans la tête de la jeune fille tourne et retourne plusieurs idées-clés, toute la noblesse bourguignonne va se réunir, elle pourra donc assister à un défilement de tenues plus riches les unes que les autres, mais aussi, une autre envie plus discrète celle-là. Pour la jeune fille qui deux ans auparavant en quittant son Limousin, rêvait de rencontrer la Duchesse Ingeburge, son idole entre toutes les femmes puisque cardinale, la jeune fille rêvant quotidiennement d’inquisition, elle avait élevé sur un piédestal, une femme qu’elle n’avait même jamais vu mais qui représentait pour elle, l’absolu en matière de femme d’église. Aussi, seize ans révolus, des envies d’église moins prononcées mais toujours ce besoin de rencontrer son idole un jour, la jeune fille a décidé de se rendre à l’allégeance qu’on lui a dit publique.

Mais le collier demeure introuvable, et ce n’est pas faute de s’énerver sur la décoration – au demeurant très belle même si verte – ou même Clarisse, rien n’y fait. Et c’est donc sans collier, que l’ainée des Alterac se dirige accompagnée de sa blonde servante vers le Palais des Ducs de Bourgogne. Et alors qu’elle se répète intérieurement ce qu’elle devra dire ou ne pas dire pour ne pas faire honte à sa famille et à son rang sûrement très inférieur à nombre de présents, la jeune fille tombe sur un coche aux armes qui lui semblent familières. Souvenirs ancrés parce que parmi les plus fastueux. Le bal du Roy ! La cour du Louvres. Les armoiries sont plus nettes dans l’esprit de la jeune fille qui se revoit deux ans auparavant, engoncée dans une robe verte amande pour plaire à son cavalier, cherchant du coin de l’œil quoi faire pour s’occuper dans une pièce surpeuplée. Et les armes se dessinent à merveille dans la mémoire, tandis qu’un rire lui parvient, et une envolée de volants tandis qu’elle revoit en un éclair, les mèches blondes de la propriétaire dudit coche. Aussitôt l’image de la blonde bling-bling duchesse remise en tête, et l’agréable souvenir de leur rencontre, la jeune fille s’extirpe en vitesse du coche enfin arrêté. La noblesse bourguignonne attendra, cela fait deux ans qu’elle ne l’a pas revu, et pourtant le souvenir reste le même.

Le profil de la jolie poupée blonde devient plus réel au fur et à mesure qu’elle s’avance de l’attelage, et c’est avec appréhension que la jeune fille détermine la couleur de la tenue. Noire. Un instant, le cœur a un raté. De qui, une créature si primesautière et radieuse peut porter le deuil ? Qui par sa mort entache ainsi le délicat profil de porcelaine qui se crispe en une grimace angoissée? Et c’est donc en refreinant son enthousiasme, que la jeune fille se présente au devant de la porte du coche, révérence gracieuse, avant d’offrir un sourire timide.


-« Mes respects Vostre Grasce. »


Phrase jetée comme on tend une main pour rassurer quelqu’un qui se laisserait envahir par la peine et le doute. Phrase jetée pour tirer quelqu’un d’une songerie ravageuse. Et puis phrase jetée pour qu’elle la voit. Regarde-la, comme elle a grandi, comme elle est devenue femme, la fillette que tu avais faite complice au bal royal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:09

Ingeburge a écrit:
Sourcils légèrement froncés, Ingeburge se recula et plaça ses mais derrière son dos, ses doigts se serrant convulsivement les uns contre les autres. Elle n'avait jamais apprécié les contacts humains et si en cet instant elle avait contourné l'ordre du protocole et que son étreinte avait été plus longue que nécessaire, c'était simplement pour aider une Armoria visiblement en proie à une vive émotion. Justice, protection et aide. C'était bien là ses devoirs de suzeraine mais apparemment...
Redevenue froide, elle répondit à la princesse, dans un murmure :

— Mais Votre Altesse, je vous dois bien justice, protection et aide... Ce sont là mes devoirs.
Puis plus haut :
— Et elles vous sont accordées comme depuis juillet maintenant, pour toute la durée de mon mandat.

La Duchesse de Bourgogne regarda une femme venir récupérer l'épée qui était restée au sol puis elle se tourna vers Manuele. Celui-ci s'approcha, un coussinet supportant une petite boîte dans les mains car comme les deux fois précédentes, Ingeburge désirait faire un cadeau à ses vassaux.
Et le choix du présent ducal n'avait pas été des plus aisés, elle y avait réfléchi longuement ne sachant pas a priori quoi offrir. La première fois, elle avait offert un magnifique drageoir empli de confiseries et épices dont la cherté faisaient d'eux des produits de luxe. Lors de la deuxième cérémonie, elle avait remis à chacun des nobles bourguignons présents un agnel, représentation allégorique de la Toison d'Or, ordre de mérite bourguignon. Elle aurait pu ne rien remettre, après tout, certains ne le faisaient pas mais il lui semblait important de marquer symboliquement les promesses professées.
Intense réflexion, donc, car il s'agissait de trouver le parfait cadeau, la petite attention adéquate. Et ce fut grâce à la rousse la plus connue de Mâcon que la lumière se fit en son esprit. Puisqu'elle ne comptait pas se représenter à la magistrature suprême, autant marquer le coup. C'est ce qui expliquait l'amoncellement d'objets hétéroclites près du trône. Pou chaque vassal, un présent particulier, choisi avec soin.

Ingeburge prit la petite boîte, avec précaution et la remit à Armoria. Il s'agissait d'un coffret en orfèvrerie, remarquablement et finement ciselé. Parmi tous les motifs, l'on pouvait voir gravées sur le couvercle les armes d'un homme qui avait marqué la Bourgogne à jamais.
La duchesse expliqua :

— Connaissant votre piété, j'ai choisi de vous remettre ce reliquaire en gage de mon serment. A l'intérieur, précieusement serrée dans une ampoule de verre, se trouve une mèche de cheveux de Saint Bynarr. Je sais que vous en prendrez grand soin. Puisse ce saint et grand homme toujours veiller sur vous.

Ingeburge recula de quelques pas et reprit place sur le trône.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:09

Armoria a écrit:
Malgré... sa distraction, dirons-nous pour ne pas en rajouter, elle nota le froncement de sourcils, étant elle-même grande spécialiste en la matière. Diantre, voilà qu'avec sa réaction due à ce fameux orgueil qui lui servait d'armure, elle avait froissé la duchesse... Elle se dit qu'il faudrait éclaircir cela dès que possible. Mais vint alors ce qui lui était sorti de l'esprit : les présents délicats qu'Ingeburge aimait à offrir lors des allégeances. Non sans curiosité, elle regarda les armes sur le coffret : peu amatrice d'hérauderie, elle n'était pas versée en armes, et pourtant, celles-ci... Elles ne lui étaient pas inconnues, sans parvenir toutefois à mettre un nom dessus. Quand la duchesse éclaira ce mystère, une profonde émotion vint redonner un peu de couleur à ses joues - qui en avaient ce jour bien besoin, et elle fit ce qu'elle ne faisait jamais pour des allégeances.

Elle mit un genou à terre, tenant le coffret tout contre son coeur, et la tête baissée dans une attitude humble que peu pouvaient se vanter de lui avoir vue.


Duchesse, j'ai reçu dans ma vie bien des présents : de valeur ou fort simples mais symboliques, offerts avec amour ou dans l'indifférence du devoir, ou bien encore dans le but secret d'acheter mes dispositions... Mais oncques n'en reçus un qui me puisse être si précieux, et je ne sais que dire.

Elle se releva, et son regard vint trouver celui de la brune.

Si ce n'est merci, du fond du coeur, de ce geste qui m'attachera à vous par-delà les deux mois à venir.

Une fêlure dans la voix.

Passablement secouée, elle alla regagner les rangs de la noblesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:09

P3r3v3rt a écrit:
Un garde, que bon nombre de jeunes pucelles seraient ravis de rencontrer, mais don P3 n'avait pas à envier, lui laissa libre passage.
Il franchit donc la porte pour rentrer dans une grande salle.
Pas mal , ils ont du goût les Bourguignons, pensa t il.
Déjà bon nombre de nobles étaient présents, il espérait passer assez inaperçu, mais s'était sans compter sur sa grande carrure et son heaume en plumes de poussin, comme a l'accoutumé, il était en mission militaire et donc vêtu en conséquence, épée dans le fourreau bien évidemment...




Il se dirigea dans un coin de la salle et observait le déroulement de la cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theudbald
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1978
Localisation : Irancy, ou Tonnerre
Date d'inscription : 31/07/2009

MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   Lun 18 Jan - 23:09

Verbam a écrit:
Le vicomte arriva un peu en retard, la cérémonie avait commencé, il parti s’installer a sa place saluant au passage d’un signe de tête, puis attendit comme d’habitude que ce soit son tour de renouveler son allégeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allégeance à la duchesse Ingeburge 3, le reretour
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Procès de l'assassin de la duchesse Zeroukay
» Arrivée de la Duchesse de Savoie et de la Duchesse des Bauges.
» [RP] Arrivée d'Ingeburge
» Le retour de la Duchesse d'Occident ! (2 juin 1458)
» [RP] Après la cérémonie, la Duchesse, plume à la main...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Palais des ducs de Bourgogne :: Château de Dijon :: Salle de Réception-
Sauter vers: