Palais des ducs de Bourgogne

Des murailles fortes, un palais imposant et tortueux, des clochers et beffrois innombrables... De très loin le voyageur devine que la Cité de Dijon est le siège d'un puissant et riche duché.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
verbam
Logorrhéique
Logorrhéique
avatar

Nombre de messages : 774
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Mar 27 Oct - 18:38

Le vicomte avait suivit la prestation d’Angelique, puis fut appelé.
Il s’approcha a son tour salua la duchesse puis le héraut avant de déclarer son serment.


Moi Verbam, vicomte de Chamilly viens ce jour renouveler mon allégeance a la Bourgogne.
C’est pourquoi reconnaissant sa grâce Ingeburge comme légitime Duchesse de Bourgogne, lui promet fidélité inaltérable, toute aide qui lui plaira de recevoir ou réclamer et tous conseils pouvant lui être utile.
Que le très haut me terrasse si je devais un jour être parjure a ce serment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Jeu 29 Oct - 0:25

Se montrer dans le monde présentes quelques avantages certains — peu nombreux mais tout de même. Ainsi, dans le monde, l'on apprend à contenir sa spontanéité et à garder pour soi tout ce qui nous passe par la tête. Et c'est parce qu'Ingeburge avait fait cet apprentissage des mondanités qu'elle put rester de marbre quand Verbam présenta son allégeance. Il faut dire que la duchesse n'était guère de nature expansive, il était donc bien facile de ne pas répondre vertement quand on l'incommodait. Car elle était incommodée et c'est donc plus glacée de coutume qu'elle écouta l'homme.

Ingeburge ne répondit pas tout de suite, laissant le silence s'installer. Elle tâchait en fait de ne pas céder à une spontanéité qui bien que peu naturelle chez elle se rappelait parfois à son souvenir. Et des choses pour le coup, elle avait à en dire. Réprimant donc son mouvement premier, elle finit par déclarer :

— C'est contrainte et hélas, pour l'heure, sans moyen de me dérober que moi, Ingeburge, vingt-troisième Duchesse de Bourgogne, sous le regard du Très-Haut et de Saint Bynarr, vous accorde en retour pour la durée de mon mandat protection, justice et aide. Qu'il soit su et entendu que je m'interroge sur la valeur de votre serment quand je constate que le vivre noblement vous est manifestement étranger et que vos conseils si abondamment offerts ne sont point si sincères puisque vous n'avez jamais daigné vous présenter au Collège de la Noblesse de Bourgogne. Par contre, réclamer les clés du conseil ducal, cela ne vous a point échappé. Etrange conception des obligations nobiliaires qu'est la vôtre.

Elle se tut, effleura de ses deux mains les épaules de Verbam, ne poussant pas l'amabilité jusqu'à le prendre dans ses bras — ne lui avait-elle déjà pas adressé la parole? — et finit par se rasseoir sur le trône. Gianluca apporta un agneau au vicomte et Ingeburge ajouta :
— Cet agnel n'est pas destiné à être mis sur une broche. J'ose naïvement espérer que vous saurez vous en occuper.
Elle signifia la fin de l'échange :
— Je ne vous retiens pas.

Quatorze heures trente, presque quinze heures et aucun autre noble n'attendait de passer. La Duchesse de Bourgogne jugea donc opportun de se restaurer et invita cordialement les nobles restés dans la salle à en faire de même. Les mets chauds furent déposés sur la table déjà chargée de victuailles et de boissons. En ce jour, du gibier était servi au Palais des Ducs de Bourgogne et non point de viande. En raison de la présence des petits agneaux, cela avait paru par trop inconvenant aux yeux de l'épicurienne duchesse.

_________________


Dernière édition par Ingeburge le Sam 31 Oct - 3:39, édité 2 fois (Raison : Relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
Beatritz
Logorrhéique
Logorrhéique
avatar

Nombre de messages : 738
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Jeu 29 Oct - 0:44

C'est après l'office de sixte que la Duchesse de Nevers arriva, en vert profond, dans la salle du trône. Elle n'était pas arrivée plus tôt : être présente, et attendre des heures de passer... C'est lassant. Elle se présenta avec la suite qui convenait, mais humble dans son port altier. Elle avait des raisons, c'était à cause du bal du roi auquel elle avait été, qu'elle était, désormais, mortifiée, dans l'attente de ce que lui réservait l'avenir.

Elle jeta un regard alentour, sur les nobles qui étaient encore là, qui s'apprêtaient à repartir - et sur les courageux qui étaient là depuis l'aube. Elle attendit alors qu'on l'appelât. La Duchesse de Bourgogne était au buffet ; cela laissait présager qu'elle n'aurait pas trop longtemps à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Della
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 2221
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Jeu 29 Oct - 11:34

Et qui dit Duchesse de Nevers dit Della de Volvent sur ses pas.
Sur ses pas puisque suivante de la belle dame !

Et qui dit Della de Volvent dit...non, rien du tout !

Ma Duchesse avait préféré arrivé "en retard" à la cérémonie des allégeances, prétextant que le Très Haut devait être servi dans tous les cas.
S'il y avait un fond de vérité là-dedans, il y avait aussi la réalité. Béatrice avait horreur des contacts avec la foule.
Mais je ne me plaignais pas de ce "retard". Depuis la séance de sur-place au Louvre, le mal de jambes qui s'en était suivi et le malaise combattu sur place, tout cela ne m'attirait plus guère non plus !

A notre entrée, j'eus la surprise de constater qu'il n'y avait pas de file de nobles comme celle que l'on pouvait voir, le matin, devant l'étal du boulanger. A cette comparaison pensée, je fus obligée de cacher un petit rire naissant derrière une main gantée et, les yeux rivés sur la pointe de mes chausses, je m'efforçai alors de reprendre contenance en imaginant le regard glacé qu'aurait pu poser mon frère sur moi à cet instant.

Un peu de patience et nous pourrions rentrer tranquillement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ErikdeJosseliniere
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1308
Localisation : Autun
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Jeu 29 Oct - 20:53

A peu près complètement en retard

Quelques rumeurs au loin, dans ces grands couloirs venteux du Château de Bourgogne, un duc, cette fois en vesture bien plus guerriere que la fois précédente s'en revenait -non, non, pas des bois - des salles du collège de la noblesse, histoire d'aller saluer des amis mais... Personne !

C'est donc un garde en faction qui lui donna l'explication -et celle-ci était d'une simplicité ahurissante : les allegeances ayant lieu, il semblait peu probable que les nobles soient tout à la fois ici et là-bas ! Cette fichue mémoire à trous, fort probablement dus au maraboutage de quelque Lion genevois à l'époque où il avait soutenu la croisade contre ces insupportables hérétiques... Pire que du gruyère !

Allongeant le pas dans un cliquetement relativement peu discret de ferraille, Erik s'approcha donc de la fameuse salle, s'en fit ouvrir les portes par les hommes d'armes et, avec le regard d'un gamin pris en faute, essaya de se trouver une petite place au soleil en attendant que la Patronne veuille bien lui indiquer quand ce serait son tour...

_________________
6 fois Maire d'Autun
3 fois Duc de Bourgogne
Titulaire de la Toison d'Or
Titulaire de l'Etoile d'Aristote
Duc de Corbigny
Pair de France
Fondateur de BOUMTrahi. A good chicken is a dead chicken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theognis
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1454
Localisation : Bourgmestre d'Autun
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Sam 31 Oct - 13:24

Théo détestait manger en habit de cérémonie. Faire attention à l'emplacement des mains, se méfier des éclaboussures de la sauce, se tenir raide en mastiquant menu. Enfin, que n'allait-il se plaindre alors que pour une fois, il ne ferait pas allégeance le ventre vide? La Duchesse avait bien fait les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Sam 31 Oct - 19:42

la duchesse de Bourgogne ne verrai pas non plus la Baronne Juliette à cette cérémonie et pour cause ! celle ci avait des responsabilités au sein du conseil ducal de Normandie où une autre duchesse essayait d'écarter Juliette en la rabaissant, diffamant sur son compte. bien sûr que oui, la Baronne était une adversaire de taille ! Ah les normands ! Mais la Juliette n'avait jamais baissé les bras depuis qu'elle était là bas malgré tous les bâtons que certains lui avait mis dans les pattes. Bref, tout ça pour dire que la baronne mobilisée pour la défense du duché fut obliger d'envoyer un charmant messager pour porter son allégeance en Bourgogne. Elle n'espérait qu'une chose c'était qu'il ne croise aucune armée en chemin. Il fallait croire que son voyage se fut bien passé puisque le fameux porteur de serment était arrivé dans cette pièce sain et sauf.

Sans attendre, il vint donner le message à celui qui semblait réceptionner les courriers.


Citation :
A la duchesse de Bourgogne,

nous Juliette d'Harles de Lasteyrie, Baronne de Mervans, Dame d'Etroyes et douairière de Meyssac, vous saluons.

notre lettre manquera sûrement d'originalité par rapport à toutes celle que vous recevez pour cet évènement. Cela n'enlève en rien la sincérité des propos.

Nous, pour nos terres de Mervans, reconnaissons, son Excellence Ingeburge duchesse de Bourgogne, désignée pour mener au mieux ce duché auquel nous sommes attachée depuis notre naissance.
Nous jurons sans aucune gêne ni doute, fidélité, conseil et aide militaire si le besoin s'en faisait ressentir.

Nous vous prions de bien vouloir nous excuser de notre absence à cette cérémonie mais comme vous le savez sûrement, des obligations nous retiennent en Normandie.

Veuillez recevoir nos salutations les plus respectueuses.

Juliette d'Harles de Lasteyrie

faict à Lisieux, le 31 octobre 1457.

Revenir en haut Aller en bas
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Dim 1 Nov - 15:39

Aucun regret, vraiment aucun! Déjeuner de gibier était une excellente idée. Ces pâtés de venaison étaient par exemple succulents. Mais la Duchesse de Bourgogne n'en abusa point, il ne fallait pas manger pour s'emplir à toute force et puis, son ouvrage du jour n'était point achevé. Il ne serait pas convenable de se présenter à ses vassaux avec le ventre gonflé et la digestion ainsi peu facilitée par l'abus de bonne chère et de faire attendre les derniers arrivants. C'est donc à regret, pais pas trop, qu'elle acheva son repas. Cer son principal regret était en fait que les nobles présents ne semblent pas intéressés par ce qui avait été mis à leur disposition mis à part Theognis.
C'est donc un peu dépitée qu'elle se retira ensuite dans une pièce attenante, mais pas celle où se trouvaient les agneaux, afin de se rafraîchir. Elle y trouva décoctions aux plantes, fourgeoir, aiguière, cuvette et divers colifichets à l'utilité toute avérée.

Quelques instants plus tard elle revint, fraîche non pas comme une rose, mais comme un Lys de Florence et reprit place sur le trône. On lui confia l'ordre de passage des derniers nobles arrivés ainsi qu'une nouvelle lettre. Elle mit la missive de côté non sans s'être assurée que le porteur d'icelle s'était vu offrir quelque boisson pour le remettre de sa longue chevauchée.

Elle reprit ensuite le cours de la cérémonie :

— J'invite la Duchesse du Nivernais à venir me rejoindre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
Beatritz
Logorrhéique
Logorrhéique
avatar

Nombre de messages : 738
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Dim 1 Nov - 19:28

Les quelques instants de la Princesse-Duchesse étaient aussi conséquents que son appétit ; elle avait fait attendre au bas mot deux heures à la Duchesse de Nevers, qui n'avait toutefois pas condescendu à rester fichée comme un piquet devant la porte d'entrée. Ainsi était-il faut de prétendre que seul le Baron d'Arquian avait goûté au buffet. À défaut d'être appelée, et tout en discutant de choses insipides avec les présents, la jeune Béatrice de Castemaure, arrivée en pleine pause casse-croûte, ne manqua pas cette occasion de goûter les mets des cuisines ducales.

Ah oui ! Le narrateur avait oublié de vous préciser combien gourmande était Béatrice de Castelmaure. Après avoir goûté quelques testicules de dragonneau confits - mince, je me suis trompée d'univers - qui faisaient des réceptions de l'ambassadeur les plus réussies qui soient, elle fit glisser le tout avec quelques boute-hors picorés du bout de ses doigts résolument gantés, compotes et autres pâtes de fruits, et se présenta à l'appel de sa suzeraine.

Révérence de rigueur, légère, aérienne, et vite relevée.


-« Nous, Béatrice de Castelmaure, Duchesse de Nevers, Vicomtesse de Chastellux, Baronne de Chablis et de Laignes, ci-devant vous, Ingeburge von Alhefeldt, Grande Duchesse d'Occident, Duchesse de Bourgogne, venons prêter notre serment lige du plus profond de notre cœur et quels que soient les tourmentes auxquelles le Très Haut destine notre vie. Envers et contre tous, nous vous conservons notre fidélité, notre aide et notre conseil, et ce avec d'autant plus de fermeté que nous présidons le collège de la noblesse de Bourgogne qui se doit de vous conseiller aussitôt que vous le souhaitez.

Que soyons damnée si nous faillissions. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Lun 2 Nov - 17:13

La Présidente du Collège de la Noblesse s'avança, tout de vert vêtue, dérogeant à l'azur qui était très souvent le sien, que ce soit par touches ou intégralement. Ingeburge appréciait que la jeune duchesse ait fait le déplacement car elle appréciait grandement de voir la noblesse se montrer. En outre, lors de la cérémonie suivante, l'allégeance de la Castelmaure lui était parvenue par missive, la présence de cette dernière ajoutait donc à la satisfaction de la régente bourguignonne.

Quand Beatritz fut parvenu devant le trône, Ingeburge se leva afin d'accueillir le serment qui allait lui être présenté. Elle l'écouta attentivement puis déclara en retour :

— Moi, Ingeburge, vingt-troisième Duchesse de Bourgogne, sous le regard du Très-Haut et de Saint Bynarr, vous accorde en retour, Votre Grâce, et ce, pour la durée de mon mandat protection, justice et aide. Que la pourpre je revête si ce serment je devais dénier.
Ce qui serait assurément encore pire que la mort.

La Duchesse de Bourgogne prit ensuite sa vassale dans ses bras, scellant l'échange par la traditionnelle et ô combien significative accolade. Elle se recula ensuite et tourna la tête vers l'un de ses gardes. Car venait le moment d'offrir son présent et ce présent, auquel elle croyait du fait de la symbolique qu'elle y voyait, elle se demandait comment il serait accueilli par la Duchesse du Nivernais. Elle avait peu ou prou prévu les réactions de tous les vassaux précédents... Et là... Elle déclara :

— Cet agnel est le symbole de ce lien qui est le nôtre, acceptez-le comme tel, comme une manifestation de l'âme bourguignonne et de la grandeur de nos terres.

Elle remit la laisse de l'agneau à Beatritz et reprit place sur le trône.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
Della
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 2221
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Lun 2 Nov - 22:41

Ô comme elle était belle, ma Duchesse !
Quelle grâce, quelle finesse dans le geste et dans chacun de ses traits même si ceux-ci étaient légèrement rehaussés par la rougeur de ses pommettes causée sans aucun doute par un abus de pâtes de fruits. D'ailleurs, il en restait quelques résidus au bout des gants qui allaient immanquablement finir dans un plis de la robe verte lorsque Béatrice allait surlever cette même robe verte lors de la révérence.

Moi, j'avais enlevé mes gants pour déguster cette douceur et ensuite, très discrètement, j'avais raléché mes doigts avant de les faire à nouveau disparaître sous la fine peau d'agneau.
Oui bon, la méthode n'était pas non plus tout à fait convenable mais au moins...rien sur ma jupe !

Ma Duchesse présenta son allégeance à la Duchesse et là, mon coeur fit un bond dans ma poitrine !
La Duduche bourguignonne enlaça ma Duduche !
De là où je me trouvais, je ne voyais pas le visage de Béatrice mais je l'imaginais, les yeux grands ouverts, lançant un grand appel à l'aide. Béatrice ne supportait pas le contact, aucun contact aussi amical ou protocolaire fut-il.

Je fermai les yeux, implorant le Ciel de venir en aide à Béatrice, ne pouvant moi-même m'élancer pour arracher la Duchesse de Nevers des bras de la Duchesse de Bourgogne.

Enfin, l'accolade anodine pour tous mais pas pour moi, prit fin.
Et là...voici qu'un agneau, amené par un garde à la musculature remarquable, se retrouvait aux côtés de Béatrice de Castelmaure.
Ma foi, cette cérémonie valait bien d'y être venue !
Ca allait en faire des conversations devant l'âtre, tout cela.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migisti
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1041
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Mar 3 Nov - 3:54

Atomaire, l’eau du Suzon1 s’émaillait des teintes coruscantes d’un astre solaire néanmoins lunatique, le firmament nébuleux et les aures algides s’imposant déjà telles les prémices de cette imminente saison hiémale. Impavide, le Luzycois s’aiguayait le museau selon une méticulosité toute souriquoise tandis qu’une adalie2, dans un friselis alaire, le scrutait depuis une feuille tomenteuse: n’eût-il pas offert sa main, à la seule parfin de s’en saisir précautionneusement, que ce même insecte s’éleva précipitamment dans les airs ! Avuant sa proie cinabre, un poisson anadyomène intercepta cependant l’infortunée - s’il conjectura spontanément une fallacieuse zoopsie, les ondoiements circulaires en l’aqueuse surface dissipèrent incontinent cette pensée ubuesque. Voilà deux mois que l’esprit abiotique de notre bourguignon nourrissait une déréliction acescente, deux mois encore que son corps étique s’abîmait en une atonie inextinguible et d’aucuns perçurent son humeur erratique ; un mot unique contorsionne alors hideusement les lèvres, implacable…

Morosophie, exhala-t-il dans un geignement assourdi.

Quelques acousmates diffus d’une cérémonie incitèrent, enfin, Migisti à se soustraire de sa thébaïde pour emprunter une sente angustiée laquelle aboutirait au Château de Dijon.


------
1 Rivière traversant la Capitale Dijon.
2 Coccinelle singulière, considérée comme porte-bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelyque
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 9513
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Mar 3 Nov - 11:50

La Baronne d'Ancy le Franc se dirigea enfin vers le buffet qu'elle lorgnait depuis un bon moment déjà, mais qu'une certaine éducation lui empêchait de s'y rendre tant que d'autres personnes ne l'avaient point encore étrenné.

Elle se dirigea sans détour vers les coquelets farcis dont elle savait le Duc de Corbigny très friand, profitant du fait qu'il attende son tour pour présenter son allégeance et planta ses dents dans la chair fine, faisant fi des regards courroucés que ne manqueraient pas de lui adresser les vieilles matrones.

La Baronne se déléctait de ce mets, les coquelets étaient certes difficiles à attraper et à plumer, mais leur goût laissait en bouche un bouquet incomparable.

Elle vit arriver du coin de l'oeil le Baron de Luzy, à qui elle adressa un salut discret, l'enjoignant à venir à ses côtés, cela faisait d'ailleurs bien longtemps qu'ils ne s'étaient croisés, et sans nul doute elle arriverait à lui soutirer quelques récits de ses rocambolesques aventures...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
breiz24
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 2348
Localisation : RP: Bourgogne
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Sam 7 Nov - 4:42

La jeune veuve se faufila discrètement dans la salle. Pas vraiment envie de faire une entrée remarquée, mais elle avait besoin d'être là. Elle avait une chose importante... à faire...
Vêtue de sa robe de cérémonie, noire comme l'encre, et de son bustier brodé d'or et d'argent, elle avait cherché à se faire... Veuve et rusée, comme à chaque fois. Mais ses cheveux habituellement lâchés en signe de deuil avaient été noués en natte guerrière, et les épées battant à ses cotés avaient été astiquées avec un soin encore plus méticuleux qu'à l'accoutumée, s'il était possible de l'être.
Et, non, elle n'était pas entrée désarmée. Et, oui, bien sur, elle était aussi armée d'un bébé. Un bébé revêtu de son plus beau costume de cérémonie, rouge bourgogne. Qui marchait fièrement, quoi que trébuchant, en donnant la main à sa meyre.
La cérémonie avait déjà commencé depuis un bout de temps, était-elle terminée?
Elle ne voulait pas la troubler...
Certaines personnes s'attaquaient à une montagne de victuailles...
Elle parcourut la salle du regard. Jeta un coup d'oeil à Ingeburge. Non, la cérémonie n'avait pas l'air finiiiiiieee...
Aussi s'adossa-t-elle à un mur, tenant fermement son mouflet par la main, l'autre - de main, pas de mouflet, hein! - étant machinalement posée sur la lame qu'elle portait à gauche, celle du Pi.
Et elle attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://breiz-en-kilt.over-blog.com/
Migisti
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1041
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Lun 9 Nov - 10:13

Une malévole syllogomanie, telle quelque entité exogène, l’induisait avec opiniâtreté au ramas de tous brimborions dont celui de lettres1 odoriférantes émergeant du pourpoint, aussi le Luzycois effleura-il de ses doigts graciles un indiscernable drageoir. Artophage, l’homme dévoilait un teint hâve et la dysphorie eût pu transparaître en lui si le sourire tendre d’une séraphique Sylphide ne s’était révélé balsamique: languide, il s’approcha non moins diligemment. Son esprit ignescent se consuma alors en les souvenances grivoises du sybarite entamant un oaristys spontané ; de ses « rocambolesques2 aventures » en état de purette, chacun pu distinguer la tête comme, au dam de ces artificieuses vestales, la queue ! Il exhala enfin, entre ses dents gélasines, un logodédalisme plurivoque:

Ainsi donc, l’on se complait intensément dans les peccamineux plaisirs de la chair ?

-----
1Le personnage indiscret peut distinguer le nom d’une Duchesse neversoise et celui d’une Dame lavausienne en tant qu’expéditrices.
2Invraisemblables, sans queue ni tête.


Dernière édition par Migisti le Sam 14 Nov - 20:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beatritz
Logorrhéique
Logorrhéique
avatar

Nombre de messages : 738
Localisation : Dijon
Date d'inscription : 23/11/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Mar 10 Nov - 3:07

Le début de la réponse de sa suzeraine, Béatrice de Castelmaure connaissait, c'était identique à la cérémonie à laquelle elle avait assisté à Toulouse, lorsqu'il lui avait fallu prêter sa première allégeance pour le Lauragais. Peut-être était-ce depuis cette fameuse allégeance, qu'elle n'osait plus venir à ces cérémonies ? L'allégeance toulousaine l'avait fort marquée, en vérité. Place publique, en plein soleil, et en pleine agitation populaire. Elle avait goûté là pour la première fois le contact humain, un contact mâle, brutal, grégaire. Toulouse, moins elle irait, mieux elle se porterait...

Depuis, elle avait toujours envoyé ses allégeances par missive, et cet isolationnisme lui avait fort convenu. Mais elle ne voulait pas que cela durât, et elle avait appris à connaître la Princesse-Duchesse de Bourgogne. Le moment était venu de replonger dans cette masse de protocole. Et tandis que Natale, le Comte de Toulouse, lui avait donné le baiser de paix, comme cela se fait bien dans le sud, Ingeburge eut un geste qui la surprit et l'affola : elle la serra dans ses bras. La Duchesse de Nevers en trembla comme une feuille, et dans le même temps... Quelle chaleur ! Était-ce cela, la chaleur humaine ? Qui l'avait pris dans ses bras pour la dernière fois ? Elle réfrénait toujours les envies de sa grand-mère, la Castelmémère, qui ne manquait pourtant pas d'essayer, aux débuts... Et qui s'était rendue à l'idée que sa petite fille n'aimait pas les embrassades. Aurait-elle dû le lui permettre ? La jeune orpheline retrouva, dans les bras de sa suzeraine, une chaleur maternelle, originelle, cosmique, un échange plus fort que tout ce qu'elle avait pu imaginer. Jusque là, Béatrice de Castelmaure avait toujours cru que l'on pouvait vivre seul ; que l'on n'avait besoin de personne pour être Grand.

Un rouge indéfini lui monta aux joues, entre euphorie, embarras et explosion contenue - de colère irréfrénée, de joie, de tristesse. Ce visage, Ingeburge ne le vit pas, car elle s'était tournée vers un garde.


-« Cet agnel est le symbole de ce lien qui est le nôtre, acceptez-le comme tel, comme une manifestation de l'âme bourguignonne et de la grandeur de nos terres. »

La toison... Béatrice parfois caressait la toison d'or de son père, dans la cassette à bijoux. Jamais elle ne la porterait, qu'on ne la lui ait passée solennellement autour du coup. Elle comprenait, quand bien même presque tous ses sens s'étaient arrêtés à l'accolade. Oui, il lui restait assez d'entendement pour prendre la laisse de l'agnel, s'incliner, et se retirer. Elle aurait voulu, rester plus longtemps. Elle n'en eut pas la force.

Dès la sortie de la salle, elle tendit la laisse de l'agneau à l'un de ses gardes qui attendait au dehors. Il serait à point pour Pâques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
toultoutim
Logorrhéique
Logorrhéique
avatar

Nombre de messages : 766
Localisation : Chalon
Date d'inscription : 27/05/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Jeu 12 Nov - 10:49

Talensac, n'avait été averti que trop tard, qu'une énième cérémonie d'allégeance avait lieu, aussi ne pouvait il point s'y rendre, alité et incapable d'aller à Dijon depuis son retour de pélerinage.

C'est donc d'une main tremblante qu'il prit la plume pour adresser missive à la Duchesse Ingeburge


Citation :
Par la grâce d'Aristote,
nous, [Guillaume de Talensac, dit Toultoutim], humble Vicomte et Baron de Clamecy et Givry en Bourgogne,

à vous, Ingeburge, Duchesse de Bourgogne par la grâce des urnes,



Par la présente, nous reconnaissons comme suzerain vous, Ingeburge, Duchesse de Bourgogne par la grâce des urnes.

Que nous vous devons désormais respect (obsequium), aide (auxilium) et conseil (consilium),

Que si un conflit venait vous opposer vous, Ingeburge, Duchesse de Bourgogne, notre suzerain, à un tiers, nous jurons que nous prendrions cause pour vous.

Que nous ne puissions enfreindre la page de ce serment, ou aller à son encontre par un courage téméraire. Si cependant nous osions le tenter, que nous sachions que nous encourrerions l'indignation du Dieu tout-puissant et de ses bienheureux prophètes.

Pour que l'autorité de notre sermentation obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main et de la signer par l'impression de notre sceau.

nous Guillaume de Talensac, humble Vicomte et Baron de Clamecy et Givry en Bourgogne, a écrit et ratifié,

En ce jour de 16 Octobre à Joinville

Qu'il en soit ainsi


Guillaume de Talensac


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ErikdeJosseliniere
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1308
Localisation : Autun
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Ven 13 Nov - 3:43

Un valet semblait circuler parmi les travées, un petit billet à la main qu'il s'evertuait, sans mot dire, d'agiter au dessus des têtes, tandis que le sbire se dressait, ici, sur ses talons -il etait petit, limite nabot, et plein de mimiques absolument ridicules-, soulevant là, nerveusement, les épaules, un peu plus loin, agitant le chef de droite et de gauche comme s'il était pris de la danse de Saint Guy, faisant apparaitre son nez légèrement crochu entre les nobles et autres invités de la cérémonie. Le petit personnel de qualité devait vraiment être difficile à trouver pour que l'intendant du Chateau en arrive à recruter ce type de maraud sans classe ni tenue...

Au bout d'un certain temps -et d'un temps certain- il fini tout de même par repérer l'homme qu'il cherchait partout, se planta devant lui, ses tics et ses tocs ne cessant guere, bien que son oeil se fit noir en comprenant que l'homme qu'il devait trouver le dépassait d'une bonne tête malgré des chausses ridiculement talonnées. C'est donc d'une voix nasillarde et vulgaire, accompagnant ses mots de moultes mouvements des bras et des mains, qu'il fini par demander :


C'est bien vous, l'Tri ?

Erik, qui commençait doucetement à s'endormir debout -ces allégeances, mes aieux, ces allegeances... Quelle plaie interminable-, fut tout aussi soudainement réveillé par l'hominicule ancillaire et, à la question du pendard, repérant le fameux papier, le Duc le souleva par les épaules jusqu'à sa bouche, lui décochant :

Interpelle moi encore une seule fois de ta vie de cette maniere là et je t'estourbis définitivement. Me suis-je bien fait comprendre, le nain ? Allez ! Donne moi ce papier et retourne parmi les tiennes... Les punaises !

Sans même prendre le temps de le reposer, le Dukaillon -qui avait encore de beaux restes, coté biceps-, le retourna tel qu'il l'avait entre ses mains, le lacha comme un minus habens qu'il était et lui décocha un bon coup de pied dans le fondement avant que les pieds de l'homme ne touchent terre -un réflexe de ses années de souleur...-, lequel se trouva projeté à plusieurs metres de notre Corbigny mal embouché. D'aucuns assurent que l'autunois ajouta, susurrant rageusement entre les dents, un vil "Casse-toi, pauv' con", mais cela ne pu jamais être confirmé et nous ne saurions cautionner ce genre d'attitude... Quoi qu'il en soit, il lui fallait prendre connaissance de ce pli au plus vite :

Citation :
Votre Grace,

Je ne souhaite pas interrompre de ma voix la Duchesse du Neversois dans ses allegeances mais je profite d'une petite absence de sa part -l'émotion, sans aucun doute- pour vous demander de prendre la suite sans attendre que je vous nomme.

Pardonnez de vous procéder ainsi mais je crains un début d'extinction de mes ducales cordes vocales et vous ne voudriez point, j'en cuide, que je ne puisse répondre au renouvellement de vos devoirs, n'est-ce pas ?

Votre,
Ingeburge (etc, etc, etc)

Voila qui était singulier mais il n'était point temps de déroger ni de se plaindre - apres tout, il était l'habituel retardataire. Il eut été de fort mauvais gout de se plaindre de la méthode- et, tandis que Beatriz recevait son mouton bêlant, Erik se dirigea d'un bon pas, toujours cliquetant de toute sa feraille guerriere, vers le trône ducal, posant lourdement genoux à terre et décochant un vibrant :

Duchesse : Me Voilà !

Ajoutant, avec quelques trémolos mais d'un timbre plus faible :

Me permettez-vous d'accomplir ce que de droit Votre Grace et néammoins amie ?

_________________
6 fois Maire d'Autun
3 fois Duc de Bourgogne
Titulaire de la Toison d'Or
Titulaire de l'Etoile d'Aristote
Duc de Corbigny
Pair de France
Fondateur de BOUMTrahi. A good chicken is a dead chicken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nebisa
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Ven 13 Nov - 18:43

Paula Estèva d'Alanha a écrit:
Citation :
De Nos, Paula Estèva d'Alanha, dich Lengadòc, Comtessa consòrt de Gevaudan, Baronessa consòrt d'Alanha e Senhoressa de Sant Martì Lavardinienc .
Entà los tèrras de la Baronià de Malpertuis, de part de la pichona Jehanne Elissa de Volpilhat que avèm la Tutèla;

A Vos, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg , Duquessa de Borgonha;


Adissiatz !


Per la estanta portam alieugient de la Baronià de Malpertuis a la fòrça graissa garlandèl de Borgonha, prometèm ne aquò conselhatge, sostaire e fiseletat per la dich Baronià que gerissèm ne caletra de Tutairitz de la jovena Baronnessa Jehanne Elissa de Volpilhat, Eiretadora de la seuna Maire Marguerite Corteis de Volpilhat.


Escrich e sagelat de la Nòstra man a Menda la Polida, Octobre -VIISD.



__________
HRP : Allégeance typique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Dim 15 Nov - 23:32

[HRP]P'tite note : ceux qui n'ont pas encore posté ont jusqu'à lundi 16/11 20 heures 30 GMT+ 1 (heure française que ça veut dire^^).
Ne sont pas concernés : Theo et Migisti car déjà dans la salle et Maathis car mp pour le courrier d'allégeances. En gros, demain, à 20 heures 30 IRL GMT+1, les portes se ferment, personne ne pourra plus entrer pour se présenter ou déposer une missive. Le RP continuera avec les joueurs dont les persos sont là.Merci et bon jeu!
P.S. : Ah et désolée pour le RP minimal pourrave qui arrive et le délai, problème oculaire. :snif:[/HRP]



Ingeburge nota que le mouton ne sembla guère convenir à la délicate et peu sociale Duchesse de Nevers. La suzeraine bourguignonne retint un haussement d'épaules, le drageoir du mandat précédent aurait à coup sûr convenu mais bast, la petite Castelmaure ferait faire avec la laine de la bête un petit manchon des plus seyants. Car c'était un petit agnel de la plus grande qualité qu'Ingeburge avait fait débusquer et non pas de vulgaires ovins mal bouchonnés et puants.

Le Tri Duc enfin avança, répondant à son invitation qu'avait retranscrite en une missive que jamais elle n'aurait écrite — et toc — un serviteur pour le moins zélé. A la demande d'Erik si amicalement exprimée, elle rétorqua :

— Votre Grâce Pair-manentée — elle avait noté la coupe tri-ducale, toute corbignesque — accomplissez, accomplissez!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
breiz24
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 2348
Localisation : RP: Bourgogne
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Lun 16 Nov - 2:45

Pouloum poum poum.
Voilà en gros le résumé de la pensée Breizienne jusqu'à cet instant. Diable que la cérémonie trainait en longueur.
Enfin, enfin, le Tri avait remué, et il se passait un truc.
Un léger sourire aux lèvres, la Rusée attendit l'allégeance Paritale. Ou Paritaire? Aucune idée, la Breiz.
Peu importait. Au moins, la salle allait se défiger un peu.
C'est que la Breiz, elle avait un but, alors elle patientait bien sagement, m'enfin, fallait voir à pas trop trainer non plus.
Elle tenait toujours fermement son mouflet par la main. C'est que le rejeton rusé avait pris la salle habitude de se réfugier sous les jupons de passages, et la tavernière aurait été mortifiée qu'il tente d'aller voir sous les jupes de sa grande copine Duduche. Il lui avait déjà bouloté un col de dentelle...
Patience. Son tour viendrait. En attendant, elle se pencha et prit le bébé dans ses bras, lui permettant de jouer avec les lacets de sa robe. Au moins, ça l'occupait.
Allez, allez, nobles et nobliaux, pointez vous qu'on en finisse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://breiz-en-kilt.over-blog.com/
clothylde
Logorrhéique
Logorrhéique
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 14/03/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Lun 16 Nov - 16:22

Par la grâce d'Aristote,

Moi, Clothylde Landrevault, humble baronne de Couches en Bourgogne,

à vous, Ingeburge von Ahlefldt-Oldenbourg, Duchesse de Bourgogne par la grâce des urnes,

salut.

Par la présente, je reconnais comme suzerainne, Ingeburge von Ahlefelt-Oldenbourg, Duchesse de Bourgogne par la grâce des urnes.

Que je vous dois désormais respect (obsequium), aide (auxilium) et conseil (consilium),

Que si un conflit venait vous opposer vous, Ingeburge von Ahlefelt-Oldenbourg, Duchesse de Bourgogne, mon suzerainne, à un tiers, je jure que je prendrais cause pour vous.

Que je ne puisse enfreindre la page de ce serment, ou aller à son encontre par un courage téméraire. Si cependant j'osais le tenter, que je sache que j'encourrais l'indignation du Dieu tout-puissant et de ses bienheureux prophètes.

Pour que l'autorité de mon serment obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, j'ai décidé de la confirmer par ma main et de la signer par l'impression de mon sceau.

Moi Clothylde Landrevault, humble baronne de Couches en Bourgogne, ai écrit et ratifié,

Fait à Autun, le 16 novembre 1457.

Qu'il en soit ainsi et heureusement. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ErikdeJosseliniere
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1308
Localisation : Autun
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Lun 16 Nov - 17:42

Qu'il était difficile d'ouïr convenablement avec toute cette ferraille grinçante, cliquetante, bling-blingante... Corbigny était de ces nobles flemmards de la vesture qui se radine où ils sont attendus, comme ils sont accoutrés mais, pour cette fois, l'idée n'avait point été des meilleures et il regrettait déjà ses habits de chasse -Quoi que, passant un temps infini dans son pavillon de chasse, plusieurs semaines sans les confier à une lavandière professionnelle, les trempant de temps à autre dans un baquet rempli de savon noir, les avaient rendus rêche, élimés et d'une odeur sincèrement suspecte, les avaient rendu relativement impropres à une présence allégesques... Qu'avait donc exactement exprimé la Duchesse...? Il ne pouvait que supputer, estimer, évaluer, juger, considérer, jauger qu'étant devant Sa Grace, elle l'invitait à accomplir ce que de devoir... Mais pourquoi voulait-elle le voir s'assouplir...? Il songea à sa belliqueuse tenue et en déduisit qu'un peu de saindoux ne serait point tout à fait inutile...

Bref, donc, et enfin, c'était à lui, semblait-il. De sa plus belle et grave voix, il entonna donc :


Par Aristote et sa Sainte Grâce,
Par Christos et Son Ultime Sagesse,

Nous, Erik de Josselinière, Fier et Reconnaissant Seigneur du Duché de Corbigny, sis en pleine verdoyante vallée de l'Yonne où, sortie de ses cheminements capricieux du Morvan, célèbres et sombres monts qui eurent l'insigne gloire d'être foulés par Vercingétorix le Grand en l'oppidum de Bibracte quelques paires d'années avant que ne soit fondée Augustodunum par le romain vainqueur, notre Belle Autun, où, disais-je, l'Yonne aborde la plaine tandis que vient buter, contre les escarpements que mère nature et Aristote ont voulu, la route qui mène à Châtillon-en-Bazois, Nous, donc, Duc de Corbigny en ce Grand Duché de Bourgogne, et nonobstant Pair de France ;

A vous, Votre Eminence Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg , Irréfragable et Irisante Duchesse de Bourgogne, par la grâce des villageois et de vos Conseillers,

De notre posture agenouillée, emprunte d'humilité et de componction : Gloire et Salut !

Par la présente, nous, Erik de Josselinière, Duc de Corbigny et néanmoins Pair de France, vous reconnaissons pour Suzeraine vous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Eminente Duchesse de Bourgogne et de ses grasses terres.

Que nous vous devons désormais, sans obséquiosité, l'obsequium, sans trop tarder, l'auxilium et avec économie quoi qu'accompagné d'une rugueuse tendresse, le consilium,

Que si un conflit venait vous opposer vous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg Duchesse de Bourgogne et de ses étourdissantes villes, Notre Suzeraine, à un tiers, qu'il fut à poil, à bourre ou à plume -surtout à plume- nous jurons que nous prendrions tout aussitôt cause pour vous.

Qu'Aristote me foudroie, que Christos me détestoie, que Bynarr m'emasculoie et que Lazare, Notre Saint le plus proche, bien plus que tétons d'épousée à l'heure des devoirs, que Lazare, donc, m'écrasoie de toute sa puissance de Patron de la Soule si, par un bien intrépide et téméraire geste, il apparaissait que j'allais à l'encontre de ce présent serment. Qu'en l'espèce, nous n'aurions plus à attendre que Foudre et Destruction de notre honneur et de notre noblesse tant de votre part que de celle, Sacrée, du Tout-Puissant qui s'efforce pourtant de veiller à nos vermiculaires existences...

Ainsi, Nous, Erik de Josselinière, Duc de Corbigny et conjointement Pair de France, réaffirmons fort et clair, notre Amour Indestructible tout autant qu'Irrémissible pour notre impétueux Duché de Bourgogne tout autant que pour la Prime de ses Représentants, Vous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Duchesse d'icelui...


Qu'il en soit ainsi et jusqu'à la fin de mes temps. Amen !


Erik s'arrêta là, net... Ayant pourtant à peine entamé deux ou trois mots d'allégeance dénués d'excès ni de redondance... Décidément, il se vieillissait, le bougre, et les mots ne lui venaient point aussi aisément qu'antan, tandis qu'il pouvait alors poursuivre de sa verve des heures durant... L'âge était bel et bien ce naufrage clamé par le Poète !

_________________
6 fois Maire d'Autun
3 fois Duc de Bourgogne
Titulaire de la Toison d'Or
Titulaire de l'Etoile d'Aristote
Duc de Corbigny
Pair de France
Fondateur de BOUMTrahi. A good chicken is a dead chicken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lightnicolas007
Logorrhéique
Logorrhéique
avatar

Nombre de messages : 552
Localisation : dijon
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Lun 16 Nov - 19:07

Light observait le défiler burlesque des nobliaux bourguignons depuis trois bonnes heures, lorsque se fut le tour d'erik, ce dernier ne respecta pas le règlement des pair, ce qui venant du duc de corbigny, n'était pas étonnant.

Il interpella alors l'assemblée.


Votre grace, il me semble que vous manquez à vos devoirs, les Pairs ne sont plus ressortissants de leurs provinces, mais doivent se comporter en sujets neutres, afin de conseiller le Roy au mieux.

Hors vous prêter serment d'allégeance son éminence, qui enfreins d'ailleurs le droit canon en étant clerc et duchesse à la fois.

Pire encore vous dites
"Que si un conflit venait vous opposer vous, Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg Duchesse de Bourgogne et de ses étourdissantes villes, Notre Suzeraine, à un tiers, qu'il fut à poil, à bourre ou à plume -surtout à plume- nous jurons que nous prendrions tout aussitôt cause pour vous."

Hors elle n'est point votre suzeraine, en tant que pair, votre seul suzerain est le roy.

Cela mériterait sans doute un procès pour haute trahison, devant l'assemblée des pairs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nebisa
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   Lun 16 Nov - 20:04

Casanier a écrit:
Par la grâce d'Aristote,

Nous Casanier de la Forge d’Antan, Baron de Lormes

à vous, Ingeburge, Duchesse de Bourgogne par la grâce des urnes,

salut.

Par la présente, je reconnais comme suzerain, Ingeburge, Duchesse de Bourgogne par la grâce des urnes.

Que je vous dois désormais respect, aide et conseil,

Que si un conflit venait vous opposer vous, Ingeburge, Duchesse du Bourgogne, mon suzerain, à un tiers, je jure que je prendrais cause pour vous.

Que nous ne puissions enfreindre la page de ce serment, ou aller à son encontre par un courage téméraire. Si cependant nous osions le tenter, que nous sachions que nous encourrions l'indignation du Dieu tout-puissant et de ses bienheureux prophètes.

Pour que l'autorité de notre serment obtienne une vigueur plus ferme dans les temps à venir, nous avons décidé de la confirmer par notre main et de la signer par l'impression de notre sceau.

Nous Casanier de la Forge d’Antan, Baron de Lormes en Bourgogne, a écrit et ratifié,

Fait à Lormes, le 16 Octobre 1457.

Qu'il en soit ainsi et heureusement. Amen.



Aprés avoir déposé l'allégeance du Baron Casanier, la Malemort se tourner vers l'anonyme qui se permet de prendre la parole quand on ne l'y a pas inviter ... chose hautement déplaisante surtout quand la personne en question ne profére que des inepties...

Dites donc vous... Ce n'est pas parce que la garde ducale est défaillante et vous a laissé entrer que vous devez vous croire autoriser à prendre la parole... Retournez donc avec le public, sourriez et essayez d'attraper les reliques du repas, nous ferons, éventuellement, en sorte de ne pas nous étendre sur le ridicule de vos paroles et Sa Grasce, le Duc Erik, aura la bonté de ne pas vous tenir rigueur de vostre ignorance... allez... hop... hop... hop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allégeances à la duchesse Ingeburge 2, le retour
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le retour de la Duchesse d'Occident ! (2 juin 1458)
» Procès de l'assassin de la duchesse Zeroukay
» [BLOG] BIONICLE DESTINÉE, le retour
» TARANIS le retour
» [LEGO] Le retour de Space Police

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Palais des ducs de Bourgogne :: Château de Dijon :: Salle de Réception-
Sauter vers: