Palais des ducs de Bourgogne

Des murailles fortes, un palais imposant et tortueux, des clochers et beffrois innombrables... De très loin le voyageur devine que la Cité de Dijon est le siège d'un puissant et riche duché.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allégeances à la Duchesse Ingeburge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Ven 14 Aoû - 21:37

Asdru ne serait pas Asdru s'il ne faisait pas ce qu'il était prévisible qu'il fasse. Et le Duc d'Amboise était de ces personnes qui indulgentes et aimables n'en devenaient pas moins entières lorsqu'elles estiment que l'honneur a été bafoué.
Asdru éructa donc quelques mots alors qu'elle relâchait Theognis et elle regarda le premier s'en aller, pas vexée qu'il interrompe la cérémonie mais plutôt froissée qu'il la plante là pour s'en aller on ne sait où.

Mais Theognis donnait des explications et force fut pour elle de les écouter. La justification achevée, Ingeburge répliqua, son regard froid ne cillant point :

— Le problème n'est pas tant de se battre que les raisons pour lesquelles on le fait et jusqu'où on est prêt à aller pour, comment dites-vous, ah, oui, gagner sa vie. Se battre pour de l'argent ne confère rien de plus que la mercenarité à celui qui agit de la sorte.
Sa main se porta sans qu'elle s'en rende compte à sa médaille cardinalice :
— Et, je ne puis que songer, frémissante, à l'outrage infligé à la Bourgogne récemment violentée par des mercenaires plus connus pour leurs rapines que pour leur sens de l'honneur.

Elle se tut, se saisissant du parchemin que Montereau lui présentait et le parcourut vaguement, ne se sentant pas le moins du monde concernée. Mais elle l'était par la force des choses et elle écouta à nouveau Theognis reparti dans des explications cette fois différentes.
La duchesse répondit :

— J'ai effectivement eu quelques échos d'une cérémonie d'allégeances d'anthologie avec un Vaxilart au sommet de son art et au faîte de sa forme et de sa conclusion pour le moins irrespectueuse. Je consulterai donc Sa Grâce afin d'obtenir davantage de détails et voir si je puis vous aider.
Sur la question de la langue employée maintenant, voyons Montereau, si vous estimez que cela est contraire à tous les droits possibles et inimaginables, pourquoi dès lors ne pas considérer l'acte en lui-même comme entaché de nullité? Ce serait pourtant dommage de conclure que cet édit est nul alors que le seul paragraphe qui importe, à savoir celui qui fait de vous le nouveau seigneur du fief baronnial de Seignelay, est uniquement rédigé en français, non?


Question toute rhétorique.
Puis, Ingeburge, soudain traversée d'une brillante idée, jeta quelques mots à Alessandro. Celui-ci vint lui présenter un coffret qui avait été déposé sur la petite table mise à sa disposition afin de faire réponse aux allégeances épistolaires. Elle fouilla dans la boîte puis présenta un instrument brillant à Theognis :

— Tenez, voilà pour vous, je vous offre ce grattoir en plus du drageoir que je dois vous remettre. Vous pourrez ainsi retoucher ce parchemin qui offense tant vos yeux. Mais pour l'heure, vous avez encore des choses à me dire.

Et finalement, légèrement souriante, elle présenta ses deux mains au Comte, paumes levées vers le ciel et déclara doucement :
— Je vous écoute.
Elle tourna néanmoins la tête vers le Maréchal d'Armes, ne souhaitant pas commettre d'impair :
— A moins que vous n'ayez quelque chose à ajouter, Votre Grandeur?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
Armoria
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 2180
Localisation : [Je ne vois pas les nouveaux messages, un mp si je vous ai zappé.]
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Ven 14 Aoû - 22:33

Elle continuait à entretenir ses deux innocentes victimes, à savoir Angélique et Migisti.

Tant qu'il ne s'en sert pas pour prendre titre plus élevé que celui auquel ce document lui donne droit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedemennessaire.lightbb.com/index.htm
nebisa
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Sam 15 Aoû - 0:17

Ah les allégeances bourguignones ... quel délice pour le corps et l'esprit que la calme contemplations de ces mâles divinement proprotionnés et ... silencieux... Fort occupée à déterminer qui du premier et du troisiéme est doté du plus joli torse, le second ayant été jugé comme "lévres les plus charnelles" et le quatriéme "plus beaux yeux" quand s'avance Théognis...

Placée comme elle l'est, la Malemort jouie alors d'une vue d'autant plus intéressante, la garde ducale de face, le Baron de dos... comme la vie est belle décidemment... et que ce fessier est plaisant... des pensées plus précises se dessinent dans l'esprit de la Chieuse tandis qu'une délicieuse chaleur s'éveille dans ses reins... un sourrire rêveur apparait sur ses lévres carmines, un sourrire presque charnel et totalement inaproprié pour une cérémonie mondaine ou elle n'est pas l'invitée mais là pour incarner une Institution Royale ...

Pourtant, brutalement, comme un baquet d'eau froide jeté à sa figure d'albâtre, la voix de Théo vient rompre le sortilége... et là, en un instant, envollées les idées d'orgies et les envies scabreuses... c'est une Malemort contrariée, une chieuse prête à faire des siennes qui s'avance, menton levé, poumons en avant, caducées fermement serrés autour de ses mains...


Duchesse... si vous permettez... De par son allégeance qu'il vient de faire, et que Vostre Grasce vient d'accepter, le Baron a renouvelé son lien vassalique avec le Duché de Bourgogne. Pour acter l'octroi de Seignelay, il faut que le Baron, ici présent, nous honnore d'un nouveau serment, dans lequel il précisera s'engager également pour ces terres nouvelles.

Pour ce qui est de la langue... et le Trés Haut sait combien je peux respecter ces organes parfois si... agiles... je dirais... fait mine d'hésiter Bah... que l'avis de Messire Théognis sur ce sujet là nous intéresse autant que l'avis qu'il pourrait avoir sur la reproduction des marsouins à col bleu au Royaume de Suéde. Cet acte est officiel et rien ne saurait le changer.

Se tournant vers le Baron avec tout le professionalisme dont elle est capable...

Si Messire veut bien se résoudre à nous gratifier d'un nouveau serment... c'est un tel délice que de vous ouir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
_Max
Timide
Timide
avatar

Nombre de messages : 13
Localisation : Dole
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Dim 16 Aoû - 6:52

[HRP : 'videmment, la cérémonie se tient alors que Max est encore vaillant...]

La cérémonie de recueillement des allégeances... Quel plus doux moment dans un règne que lorsque vous sont conférés le respect et la déférence de l'intégralité de vos sujets..? Celui qui vous voit, soutenant l'étendard de cette même charge, sortir vainqueur de quelques honorifiques batailles, fort probablement... Que cela soit auprès de la gent opposée, au sein de l'aristocratie des provinces alentours, ou bien encore auprès de hordes d'impies déchaînées...
Le Comte de Belfort avait vécu chacun de ces instants, alors à la tête de la Franche-Comté, mais il n'était venu l'heure que du premier pour la nouvelle Duchesse de Bourgogne, et mieux valait qu'il en demeurât le seul.

Une cérémonie à laquelle elle s'était bien gardée de convier Mazière... Mais quel jeu jouait-elle donc avec celui-là... Tour à tour l'invectivant acrimonieusement par missive publique, le conduisant à ses côtés des mois durant dans ses plus palpitantes épopées, le préservant d'un péril annoncé lorsqu'il tentait de la rejoindre à nouveau, et, enfin, ne l'abreuvant plus que de moins en moins fréquentes dépêches ces derniers jours... Comme pour faire se languir encore, et l'homme, et l'éloignement que la force des choses - ou plutôt des infâmes hérétiques - leur avait imposé.
Baste ! La meilleure des façons de voir l'Impérial poser pied en une quelconque solennité était encore le plus souvent de ne point l'inviter... Et il était certain qu'il ne pouvait sciemment manquer d'assouvir sa "curiosité" en ne point assistant à celle-ci... D'autant qu'il se trouvait de passage en la Capitale Dijonnaise, dans laquelle il avait commis tout récemment quelque onéreuse acquisition.

Paré d'un traditionnel pourpoint d'amarante moulé à souhait en son buste athlétique, ainsi que de sa longue cape d'hermine au revers doré - fierté impériale de premier ordre - , il s'était donc offert le parti de s'en aller fondre parmi la masse de Nobles Bourguignons, sorte de flots ballotant et parfois ridicule, s'infiltrant prestement dans la salle du trône à l'heure dicte du cérémonial, ou, du moins, avec un léger retard...
L'endroit était vaste autant que bondé... De quoi procurer au Comtois l'occasion de demeurer inaperçu tout en déambulant à travers la simple largeur de la pièce, jusqu'à gagner le coin le plus assombri de cette dernière, havre parfait pour les discrètes observations auxquelles il aspirait à se livrer.

Il y avait là, en effet, ce que l'on nommait communément le gratin de la contrée.... S'il lui avait été à peine donné de constater la brève présence - mais surtout la tonitruante sortie - d'un récent compagnon d'armes, le Duc d'Amboise, Mazière était en revanche fort aise d'apprécier de la tenue et des aspects charnels d'un autre des chasseurs de renégats qu'il avait pu furtivement côtoyer au sein de la compagnie du Pair de Josselinière : l'attrayante Princesse d'Étampes, bien plus commode à contempler immiscée dans un gracieux corsage plutôt que dans une armure épaisse.
Auprès d'elle, d'autres personnalités non de la connaissance du Comte... Il en détourne alors le regard pour le porter plus lointainement... Non loin du trône en vérité.

Là, trois segments d'un bien singulier tableau surgirent au yeux assidus du noble spectateur.

Débutons par le plus insignifiant...
L'allure méprisable d'un Montereau débordant de niaiserie frivole, comme à son habitude du reste... N'était-ce point là l'unique ahuri recensé à avoir jamais pu officier tel qu'époux auprès de la Mélincourt..? Cupide au point de plutôt se fier au Comté dont il gagnait l'assise, qu'à la réputation de mégère de la vieille qu'il aurait à vérifier jusque dans la couche... L'on contait d'ailleurs ces jours derniers les déboires de ce mariage médiocre, tant par l'annulation qui en était sollicitée que par l'indignité de ses protagonistes, et, depuis les cours les plus élevées jusqu'aux auberges les moins bien famées, l'on savait à quel point l'histoire faisait chaque fois s'esclaffer à gorge déployée.
Présentement, pourtant, le sujet n'était pas là, et c'est souillant la Bourgogne et surtout sa belle Régnante que l'on pouvait examiner le pauvre simplet.

Plusieurs douzaines de paliers étaient sans doute gravis sur le degré de l'intérêt lorsqu'il s'agissait de considérer l'apparition suivante.
Espèce de brune admirablement taillée dans une toge aux teintes prasines, et à l'échancrure tout à fait délectable, c'était bien ce qui se tenait là, caducées en mains, et yeux maintes fois détournés vers la suite eunuquéenne du Cardinal... Ainsi placée, et avec pareil accessoire, comment n'y point distinguer l'officiante en héraldiques de la cérémonie? Et avec telle prestance, pourquoi ne pas songer à la pleine et plantureuse incarnation physique du Maréchal d'Armes Royal - celui-là même auquel Mazière fit parvenir en son temps quelque épistolaire - plutôt que d'un banal Héraut d'élégance théoriquement bien moindre?

Un sujet d'étude en tous les cas de l'ordre des plaisantes coutumes du Comte, s'il n'y avait eu cette ultime fraction du tableau pour accaparer dès à présent l'entièreté ou presque de son attention...
La Princesse... Attifée, comme à ses habitudes, au gré de ses sobres inspirations vestimentaires, aussi bien que l'on put la croire toujours en deuil, lorsqu'on l'apercevait ainsi... Ce n'était en conséquence point pour ses fantaisies d'apparat que l'ardent pouvait s'amuser à la scruter ce soir là, pas davantage qu'en autre occasion d'ailleurs... Depuis les tréfonds de cette imposante galerie, pourtant, l'iris smaragdin de l'aristocrate se prenait à guetter les moindres faits et gestes du Primat Impérial. Par quel sort malencontreux lui-même ne se trouvait fieffé en ce duché..? On ne le savait pas encore... Mais la chose était qu'il n'aurait point à honorer quelque us vassalique que ce soit envers elle lors de cette célébration. Ne lui restait donc qu'à se cantonner dans son rôle de témoin discret autant que ténébreux, tâchant de ne point être par trop décelé, et de la duchesse, surtout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Migisti
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1041
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Dim 16 Aoû - 15:13

Intensément picrochole, le Baron palpait son pourpoint selon un nervosisme protéiforme, caressant l’espoir de déceler la fiole salvatrice d’un électuaire aux intrinsèques vertus roboratives. Inopinément, quelques fragrances florales l’accoisèrent et il les inhala non sans volupté: deux sylphides géminées l’accostaient, l’esprit sémillant - l’œil exalté ! Amène, il exhala subséquemment les civilités d’usage puis, matois, il dévoila ses dents gélasines et vînt à susurrer les mots suivants:

Princesse, il appert que, guignant les appas de la Baronne, la délicate dentelure de son corset -dévoilant cette poitrine abyssale- me plongea au travers d’une ardente scotodinie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theognis
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1454
Localisation : Bourgmestre d'Autun
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Dim 16 Aoû - 16:24

De bonne grâce, le Baron accepta le grattoir, remerciant Ingeburge d'un hochement de tête.

Fort bien, Votre Grâce, j'accepte votre présent avec plaisir, qu'il soit mon arme contre l'infamie....

Alors, Nebisa s'avance et lui offre de plantureuses excuses. Il est nullement insensible aux attributs héraldiques, puisant même en cette beauté féline l'inspiration qui lui manquait.

Hé bien, si rien ne peut changer cet acte, il saura supporter sans peine mes petites rectifications, par les pouvoirs que vous m'avez conféré, Votre Grandeur.

D'un signe à son valet, il lui demanda de présenter son dos, qu'il puisse y apposer le précieux édit. Muni du grattoir, il entreprend son œuvre de correction, se souciant peu des fibres parcheminées qui tombent à ses pieds.

Voilà!

Citation :
Nous, Legueux, dich Montjoie, Roy d’Armes de France

A tous que la présente liront ou entendront,

Scrunch !

Par la dite présente, faisons savoir :

Que selon les textes & coutumes héraldiques en cours au sein du Royaume de France,
Qu'au terme de sa Régence sur les terres ducales de Bourgogne, Messire Theognis se voie octroyer le fief de Seignelay, fief élevé en Baronnie.

Qu'il portera "Chevronné d'or et de gueules, à la bordure engrelée et componée d'argent et d'azur. ", soit après dessin :




Qu'afin que nul ne puisse contester la vigueur et l'autorité de la présente, apposons notre scel,

Scrunch scrunch.

Scrunch scrunch scrunch scrunch scrunch scrunch scrunch scrunch
Fait le vingt quatrième de l'an d'Horace MCDLVII en la chapelle de Saint Antoine le Petit.

Ainsi, il est parfait!

Théo montra l'édit à la Duchesse: on voyait à travers, par les fibres déchirées et pendantes. Mais rien ne troubla la voix du Baron lorsqu'il présenta sa nouvelle allégeance.

Moi, Theognis d'Arquian, membre du Cartel, prête allégeance à Votre Grâce Ingeburge Von Ahlefeldt, Cardinal Connétable, Archevêque de Lyon, Princesse de Cologne, Duchesse de Bourgogne par la volonté du peuple, de l'Eglise, et de la noblesse bourguignonne, pour le fief de Seignelay.
Par le Grand Duché d'Occident, je promets le soutien de ma voix, de mon coeur et de mon bras à la Couronne de Bourgogne dont vous êtes l'éminente dépositaire. Que je sois puni sans pitié si je faiblis dans mes engagements.


Il attendit avec un petit sourire moqueur la réponse des institutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nebisa
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Dim 16 Aoû - 19:34

Sourriant avec malice, la Malemort laisse au Baron le plaisir du grattage, se réservant celui du tirage pour plus tard, elle attend que l'allégeance pour ce nouveau fief de Seignelay s'achéve pour sortir de son porta foglio pour en faire lecture.

Citation :
Nous, Legueux, dich Montjoie, Roy d’Armes de France

A tous que la présente liront ou entendront,

Adissiatz !

Par la dite présente, faisons savoir :

Que selon les textes & coutumes héraldiques en cours au sein du Royaume de France,
Qu'au terme de sa Régence sur les terres ducales de Bourgogne, Messire Theognis se voie octroyer le fief de Seignelay, fief élevé en Baronnie.

Qu'il portera "Chevronné d'or et de gueules, à la bordure engrelée et componée d'argent et d'azur. ", soit après dessin :




Qu'afin que nul ne puisse contester la vigueur et l'autorité de la présente, apposons notre scel,

Siaga atal.

Fach lo vint e quarten d'abrial de l'an MCDLVII en la gleisòla de sant Antòni lo pichòt
Fait le vingt quatrième de l'an d'Horace MCDLVII en la chapelle de Saint Antoine le Petit.


Oh... vous ne saviez pas ? L'original du contreseing demeurre à Sainct Antoyne, une copie sera déposée dans les locaux héraldiques de Dijon et une derniére est en vostre possession. Même endomagée, elle demeurre suffisante pour attester de cet octroi si jamais vous deviez en fournir la preuve un jour...

Baron.... si je pouvais vous entretenir un instant... et si vous aviez la bonté de m'apporter un raffraichissement par la même occasion...

Avec une petite révérence envers la Duchesse et le Baron, de quoi offrir une vue surplombante sur ses poumons comtaux, la Malemort se recule pour regagner son pupitre et que la cérémonie reprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Lun 17 Aoû - 22:09

Ingeburge était ra-vie, r-a-v-i-e.

L'ennui qui avait commencé à poindre en elle se retrouvait étouffé par la scène qui lui était présentement servie. Theognis avait décidé de 'en faire qu'à sa tête, Nebisa se montrait pince-sans-rire et franche à en être drôle, Armoria ne taisait rien de ses opinions... Ingeburge en aurait battu des mains. Mais elle n'en fit rien, ce n'était pas chez elle chose courante que de se laisser aller à ses émotions et elle en avait déjà assez soupé pour la journée.

Et puis, elle ne s'était pas trompée, Theognis devait prêter à nouveau serment, pour ses nouvelles terres et pour l'acte lui attribuant Seignelay... le Comte entendit donc ce qu'il lui convenait et s'exécuta sans attendre davantage, grattant avec un entrain non dissimulé les quelques mots qui semblaient l'indisposer fortement. Ingeburge put voir le résultat sur-le-champ, se penchant légèrement pour constater l'étendue des dégâts puis hocha la tête d'un air appréciatif.
L'allégeance fut ensuite prêtée, toujours sous la même forme, la surprise de la provocation en moins.

Non, l'étonnement vint d'ailleurs, du parchemin que la Malemort extirpa de la masse des documents avec lesquels elle s'était déplacée. Elle en fit lecture et l'on tendit à nouveau ces mots occitans qui chatouillaient tant les oreilles que l'ego de Montereau. Ce dernier n'avait donc dégradé qu'une banale copie.
Alors, la duchesse, tant pour cacher une hilarité qu'elle aurait du mal à contenir plus longtemps que pour calmer les ardeurs de Theo prit celui-ci dans ses bras, perturbant à dessein le protocole.
Elle dit mélangeant pêle-mêle accolade vassalique et échange réglementaire :

— Ah oui, je vous accorde en retour protection, justice et aide pour vos nouvelles terres de Seignelay en espérant que vous en serez le digne seigneur.

Puis, toujours rigolarde, elle repoussa le double baron, lui remit d'autorité le drageoir prévu, tapa légèrement sur le dessus du coffret car il fallait bien faire quelque chose puis invita enfin Theognis à regagner sa place.

Ses yeux scrutèrent alors les visages des présents, à la recherche du prochain appelé et accrochèrent une silhouette bien connue, enveloppée dans des vêtements rutilants et voyants. Son hilarité cessa et elle retint un soupir, la noce serait complète maintenant. Mais qu'est-ce que ce Comtois de malheur fichait là? Elle ne se souvenait pas de l'avoir convié ni même lui avoir touché un mot de cette cérémonie. C'était bien sa chance, il était capable de n'importe quelle fantaisie et elle abhorrait les surprises.

Elle lui jeta un regard peu amène puis se concentra à nouveau, cherchant le Baron de Luzy des yeux. Ce dernier semblait bien entourée et retrouvant un peu de sa gaieté, la Duchesse de Bourgogne lança :

— Votre Altesse, Dame Angélique, vous me voyez navrée d'interrompre ainsi votre joyeux échange et de vous arracher votre compagnon mais c'est maintenant au tour du Colonel Migisti de s'exprimer.

Elle inclina légèrement la tête et attendit que l'un des piliers de l'Ost de Bourgogne la rejoigne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
cardinal
Logorrhéique
Logorrhéique
avatar

Nombre de messages : 908
Localisation : tonnerre
Date d'inscription : 18/04/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Mar 18 Aoû - 16:39

le beau cardinal, malgré sa douce ataraxie liée à son éloignement des vicissitudes de la vie publique, avait appris que la bourgogne avait une nouvelle duchesse en la charmante personne de ingeburge ... après avoir vainement attendu une missive l'informant de la tenue d'une cérémonie d'allégeance, il se mit à croire que celle-ci n'aurait pas lieu et faillit s'en réjouir, l'idée d'échapper à pareilles mondanités lui ayant toujours été agréable et séduisante ... mais qu'importe au fait que cérémonie il y ait ou non, son retrait de la vie publique était largement suffisant à expliquer son absence éventuelle et une jolie missive agrémentée dans sa non moins jolie écriture serait amplement suffisante à apporter son allégeance et nulle personne douée de raison ne songerait un seul instant à voir dans son absence de l'irrévérence ...

le beau cardinal prit donc un peu de papier, de l'encre et calligraphia les suivantes lignes :


Citation :
belle enfant et néanmoins duchesse de bourgogne,
l'inhumain aristote n'aura pas offert au beau cardinal le loisir de beaucoup vous fréquenter, mais ce dernier se réjouit toutefois de votre accession au trône bourguignon et est persuadé que vous saurez vous montrez digne de cet honneur et diriger honnêtement l'éternelle bourgogne qui en plus de le nourrir fait la fierté de son peuple ...

certains aléas de sa vie empêche le beau cardinal de venir vous prêter allégeance de vive voix, mais il est persuadé que vous saurez vous contenter de cette humble missive ... en outre et de peur de vous ennuyer, il ne s'étendra pas sur ses empêchements ...

apprenez donc que nous, cardinal, baron de nuits-saint-georges et duc de beaujeu par la volonté de l'inhumain aristote, réitérons aujourd'hui notre serment d'allégeance à l'éternelle bourgogne et reconnaissons en la charmante ingeburge sa duchesse légitime qui reçoit de fait notre entière obéissance ainsi que les cas échéants nos modestes conseils et toute notre aide, dans la mesure des forces que l'inhumain aristote daignera nous confier quelques temps encore ... ordonnez et vous serez exécutée ...

puisse l'inhumain aristote foudroyer le beau cardinal plutôt que le voir un jour faillir à son serment ...

fait à nuits-saint-georges le 2 août 1457
cardinal, baron de nuits-saint-georges, duc de beaujeu et pair de france

après avoir relu la lettre -avec un sourire en lisant sa sibylline phrase 'ordonnez et vous serez exécutée', digne de la mythique pythie- et apposé son sceau, le beau cardinal fit mander la missive à la duchesse de bourgogne ...

_________________
baron de nuits-saint-georges, duc de beaujeu et pair de france

gloire à dieu, amour aux dames, honneur aux armes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuits-saint-georges.discutfree.com
Vaxilart
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 3229
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Mer 19 Aoû - 5:37

Le Vicomte pénétra dans la salle poussant légèrement la porte. Aussitôt entré, quelle ne fut pas sa surprise de se retrouver ensorceler et guider par ses pas vers l’avant-scène. Faisant fi du départ du Baron Theognis (en temps normal il aurait saisit l’occasion pour bien rire du personnage fort loquace), et n’entendant point l’invitation lancée au Baron Migisti par la duchesse, les jambes de Vaxilart ne le guidaient qu’au devant de ces deux femmes. Aussitôt arrivé, il se figea un instant, puis fit une révérence.

-Mes dames, avoir su que le ciel me gratifierait aujourd’hui de votre écarlate présence, j’aurais emmené peintre… Non, sculpteur qu’il fasse de ce tableau le parvis d’une cathédrale personnelle à la gloire de votre charme unifié! Désormais, je ne pourrai que me maudire jour après jour de n’avoir assez de la mémoire nécessaire afin de graver cette révélation à jamais et en les moindres détails en mon esprit.

C’est bien là le ying et le yang rassemblé, Aristote tendant la main à l’innomé. D’un côté,
s’adressant à la duchesse Ingeburge j’ai cette sainte, avec qui je philosopherais des heures durant, buvant maint verres de vin, sans craindre jamais d’y perdre mon âme, et de l’autre vers Nebisa ce goût de l’inconnu, du vice si attirant. Ah! J’y dévorerais la pomme comme une bête… Sauvage nature!

D’un côté, cette femme si douce en apparence, mais d’une dureté, je vous jure! Sans doute votre cœur s’est-il retourné vers un passé que Dieu lui avait refusé pour se transformer en statue de sel. Et de l’autre, cette dame, garçonne même dirais-je, mais au fond, tendre et aimante. Mystérieuse héraut… Hasardeuse convertie.

De France, je l’affirme, j’y vois là les deux heures, la troisième jamais bien loin, me jetant un regard de dos. Je vous vois, il ne me suffirait que de tendre la main pour sentir le doux velours de vos doigts, et pourtant je ne vous crois. Votre splendeur réunit vous rend en ce jour immatériel, inatteignable pour le pauvre mortel que je suis. Et… Et! Si je tentais, si seulement je pensais vous rejoindre, c’est d’hybris, je le dis, que je serais frappé.

Mes dames, je suis votre, demandez mon âme, prenez là, recevez mon cœur, il vous siéra.


Après cette longue tirade inspirée, le Vicomte fit révérence sans se relever avant d’en avoir l’ordre, se demandant finalement si cette introduction qu’il ne fit que suivre était réellement nécessaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
frim2811
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 2120
Date d'inscription : 24/09/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Mer 19 Aoû - 18:16

Frim, à l'entrée, était restée à l'ombre, sans se faire connaitre, simplement pour assurer une certaine sécurité anonyme.

Son sang bouillait en entendant parler l'ex régent, et oser prêter serment au nom du Cartel lui donnait des nausées.

Elle connaissait quelques membres du Cartel, et c'était son devoir d'en être informé, mais quand on connaissant dans quel camp ils avaient été ces derniers temps, elle du faire un effort considérable pour rester à sa place, celle de l'ombre.

Aussi ne bougea t-elle pas, toutefois pressée de pouvoir quitter ces lieux qu'elle détestait par dessus tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theognis
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 1454
Localisation : Bourgmestre d'Autun
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Mer 19 Aoû - 23:47

Les yeux pris d'un léger vertige, il fut dispensé de réponse par la bienveillante intervention de la Duchesse, qui tapa sur le coffret pour remettre dans le droit chemin son esprit vagabond.
Saluant d'un sourire Son Eminente Altesse, un sourire un peu absent, il donne les cadeaux à son valet, sans le regarder, avec la consigne silencieuse d'en prendre grand soin.
Ainsi, Théo, esquissant un pas de côté, fait semblant de suivre le reste de la cérémonie. De fait, il réfléchit au rafraichissement....Une liqueur de prune, bien entendu! Un sourire discret éclaire ses lèvres, avec un clin d'oeil à la Comtesse.
Puis il va regagner sa place, discrètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Jeu 20 Aoû - 17:01

Migisti semblait bien pâle tout d'un coup*, était-ce la perspective de devoir quitter ses deux charmantes compagnes ou était-ce l'idée de s'approcher de sa future suzeraine?

Ladite suzeraine n'aurait pu le dire et elle n'eut de toute façon pas le loisir de creuser la question car voilà que Vaxilart se présentait toutes voiles dehors dans la salle de réception et fonçait droit vers elle. Et Mirandole, non content de perturber la cérémonie et de griller la politesse aux personnes qui attendaient se laça dans un discours ampoulé et non dénué d'images.

Ingeburge finit par comprendre que celui qui l'avait précédée sur le trône ducal de Bourgogne était en train de s'émouvoir du couple qu'elle formait avec la Malemort et de dresser leur panégyrique.
C'est ainsi que la Duchesse de Bourgogne apprit qu'elle était une sainte à l'âpre dureté, une statue de sel au cœur fermé et que la Comtesse de Ségur était une mystérieuse et garçonne pécheresse tendre et aimante. Ma foi, pourquoi pas.

Vaxilart poursuivit son vibrant éloge, soulignant l'irréalité de la vision qu'elles formaient toutes deux et Ingeburge ne sut si elle devait s'en montrer flattée ou vexée.

Et ce fut la seconde option qui fut choisie car Ingeburge était d'une mauvaise foi confondante quand elle avait décidé de ne pas se réjouir :

— Ecarlate présence, dites-vous?
Elle pointa du doigt sa robe noire et répéta :
— Ecarlate? Quoi? Ce drap de soie importée à grands frais de Florence où il a été teint avec des pigments riches et profonds, vous trouvez qu'il a l'air d'être rouge?

Faussement dépitée, elle s'assit sur le trône et s'adressa à Nebisa :
— Faites attention, Votre Grandeur, Monseigneur Vaxilart veut croquer votre pomme. En parfaite sainte que je semble être, cette gourmande perspective ne peut que me faire rougir... peut-être ainsi deviendrais-je écarlate et me conformerais-je à l'image rougeoyante que Monseigneur a de moi?

Elle ne rougit pas pour sûr mais se contenta de sourire, narquoise.


----
* accord du JD Migisti qui a dû s'absenter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
nebisa
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Jeu 20 Aoû - 18:37

La Malemort n'était pas de celles que l'on peut aisément surprendre, loin s'en faut. Cependant, l'arrivée et la tirade du presque Duc de Saint Fargeau la laissa interloquée, estomaquée, presque sidérée... hésitant à comprendre, à traduire concrétement la portée des mots du noble, et sans doute l'esprit échauffé par la contemplation des éphébes latins de la Duchesse il lui semblait que...

Mais non, ce n'était pas possible, il n'oserait pas... pas ainsi, pas en public... Quoi que... avec les Bourguignons, il ne faut s'étonner de rien, elle était bien placée pour le savoir depuis le temps... Aussi, en réponse à la Duchesse, la Malemort se pencha-t-elle pour chuchoter...


Ai-je mal compris ou... Messire Vaxilart vient-il de confessé d'être encore puceau et de nous proposer ... de passer un moment tous les trois dans un lit ?

Ce n'était pas que la situation fusse nouvelle pour elle, mais l'expérience ne l'avait pas convaincue la derniére fois qu'elle s'y était essayé... la Malemort n'avait pas d'attrait pour les femmes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Jeu 20 Aoû - 20:16

Le petit sourire moqueur d'Ingeburge s'effaça dès qu'elle entendit la demande de Nebisa. Certes, pour elle également les mots de Vaxilart étaient pour le moins tendancieux — et Dieu sait qu'elle n'avait pas l'esprit mal placé — mais elle ne s'était pas imaginé que leur signification était celle entrevue par le Maréchal d'Armes.

La duchesse se troubla donc, écarquillant les yeux et entrouvrant légèrement la bouche. Ne sachant que déclarer sur l'instant, elle regarda tour à tour le Vicomte de Saint Fargeau et la Comtesse de Ségur, se refusant à songer à quoi que ce soit et surtout pas à cela.
Un peu remise, elle demanda enfin à sa voisine :

— Oh... c'est donc cela que veut exprimer le vicomte quand il dit qu'il est nôtre, que nous pouvons prendre son âme et recevoir son cœur?

Elle pencha la tête, songeuse puis expliqua :
— C'est que voyez-vous, je ne suis pas des plus expérimentées en la matière... Je me suis mariée à peine sortie du couvent et j'ai depuis dirons-nous, changé de voie. Et puis, vu ce que je suis, ce n'est pas tous les jours que l'on me...

Mais là, la Prinzessin se tut brusquement pensant à ces déclarations étranges qu'on lui avait déjà faites; elle se souvenait avec acuité que certains hommes lui avaient déjà tenu pareil discours et continuaient à le faire du reste mais elle n'avait jamais pensé à mal, ne voyant dans ces tirades qu'une galanterie somme toute innocente et n'étant pas le moins du monde titillée parce qui pouvait lui être dit.
Elle s'exclama alors, se rendant compte qu'elle avait été bien candide :

— Par tous les Saints!
Et elle ajouta un peu précipitamment :
— Ceux du Paradis solaire, hein!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
nebisa
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 259
Date d'inscription : 29/04/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Jeu 20 Aoû - 21:29

Hochant la tête avec compassion aux propos de la Duchesse, la Malemort complête de son avis, fruit de ses expériences personelles, toutes plus désastreuses les unes que les autres...

Vostre Grasce a bien raison, le mariage est une tragédie, un drame, une abhération. Mieux faut se rallier quelques amants loyaux et vigoureux que de s'aliéner un époux volage, menteur et veule qui aura tôt fait de vous trahir et vous plonger dans le gouffre abyssal d'une union désastreuse, sources de tous les maux de la création. Non vraiment, le mariage n'a pour seul avantage que la procréation de légitimes héritiers pouvant développer une noble lignée...

Aprés un instant de réflexion, nuancé d'amertume douloureuse.

Pourquoi... qu'il est doux de croire en la possibilité d'une confiance et d'une tendresse mutuelle... qui se perpétue avec le temps et devient plus forte quand bien même la passion disparait... Enfin... basta, les rêves sont bons pour les enfants... Revenons en à la proposition de Messire Vaxilart... les hommes ont le coeur bien bas, et l'âme voyageuse, je ne peux que voir dans ses propos une offre, certes flateuse mais maladroitement formulée, tant par le moment que par la forme... moi tendre ! Non mais vraiment, on aurat tout entendu...

Amusée, elle conclut, plus bas encore, aprés avoir pris le temps d'abserver le décolleté ducal...

Ils sont tout a fait bien vos solaires mais trois ou quattre doigts de tissus en moins les mettraient d'avantage en valeur...C'est fort utile pour les discutions diplomatiques d'ailleurs .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaxilart
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 3229
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Ven 21 Aoû - 2:52

Le Vicomte regardait les deux femmes piailler devant ses yeux sans être capable d’entendre le sens de la conversation au-delà de quelques échos de mots qu’il attrapait parfois au passage. Devant la réaction des dames, il ne put que s’écarlater d’une légère rougeur foncière. Il se rapprocha et proposa à voix plus basse – il n’avait pas l’intention de se ridiculiser publiquement d’avantage tout de même.

-Dure et tendre Déesses… Heu! Duchesses, pouvons-nous… Heu… Continuer. Je ne voulais vous indisposer, c’est… heu… sortit tout seul…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelyque
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 9513
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Ven 21 Aoû - 8:40

Angélique avait suivi les diverses interventions sans piper mot, choquée par les paroles de d'Arquian, mais point étonnée, il avait toujours une étincelle de gredin au fond des yeux...en tout cas...ce n'était pas à lui qu'elle confierait ses bijoux...

Par contre, elle se crispa quelque peu en entendant Vaxilart se lamenter de ne pas avoir ramené de peintre pour immortaliser le moment...connaissant sa capacité à dénicher de jeunes talents elle en avait déjà fait les frais, nul doute que la Duchesse serait rentrée dans une ire mémorable....à sa dernière tirade, elle fut tout bonnement choquée...

Elle se pencha vers la Princesse Armoria


Je ne connaissais pas Vaxi sous cet angle...je l'imaginais plutôt austère, vivant en ermite dans son château, il cache bien son jeu, je me demande comment va réagir le Baron Migisti..qui est un célibataire endurci lui aussi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Ven 21 Aoû - 20:10

Et la Malemort et la Duduche de Bourgogne de tailler une bavette, tranquillou, insoucieuses du décorum, du lieu, de l'instant et de tous ceux qui les entourent. Et la discussion était franchement des plus instructives entre ces deux femmes si dissemblables. Ingeburge appréciait d'ailleurs de deviser avec la Comtesse de Ségur qui avait toujours le don de la vexer quand elle évoquait la déliquescente, décadente et dramatique noblesse germanique; elle la voyait là, même si la raison de a présence était des plus officielles, sous un jour différent.

La Prinzessin écoutait donc Nebisa partager d'un ton docte ce qu'elle savait des hommes et du mariage. Elle hochait parfois la tête se retrouvant dans certains propos et haussa le reste ses sourcils déliés, un peu effarée des conseils qui lui étaient ainsi dispensés.
Elle glissa, un peu plus bas :

— Certes le mariage présente plus d'inconvénients que d'avantages, je vous accorde ce point mais je ne suis guère en position de me rallier qui que ce soit et je n'en ai de toute façon pas l'envie. La proposition du Vicomte de Saint-Fargeau restera donc de mon côté lettre morte, si tant est que c'est là ce qu'il veut vraiment.
Non, clerc ou pas, la question charnelle l'avait toujours laissée indifférente. N'avait-elle pas refusée de sacrifier au rituel de la nuit de noces et n'avait-elle pas répugné à accomplir le devoir conjugal? Elle avait eu une riche idée d'épouser un débauché, l'un comme l'autre s'étaient d'ailleurs toujours demandé par quelle miracle ils avaient pu avoir un enfant ensemble.

A la remarque de Nebisa sur cette tendresse que Vaxilart lui prêtait et qu'elle contestait, elle répondit :

— Oh, je ne suis pas une sainte, la balance est donc rééquilibrée. Mais je revendique la dureté, oh ça oui.

Puis, finalement, sur la question du décolleté, elle ne dit rien, se contentant de poser pudiquement la main sur le tassel recouvrant la naissance de sa gorge. Porter des robes échancrées? Grands dieux non! Elle refusait déjà la soutane et savait bien que certains prélats désapprouvaient ses tenues ajustées... alors se décolleter! Le Pape lui-même en sortirait de léthargie!

Fort heureusement, la terreur des hérauts, le seul, l'unique, l'inénarrable mais irremplaçable Vaxilart de la Mirandole parla à nouveau, elle cessa donc de penser à Sa Légumière Sainteté en train de la reluquer. Le volubile vicomte cette fois fit court mais toujours si inspiré.
Ingeburge le regarda, pensive puis jeta un coup d'œil vers la salle. Migisti semblait toujours indisposé et Verbam tirait une tête de six pieds de long.

La divine — c'est Vaxou qu'il le dit! — Duchesse de Bourgogne se leva finalement et s'approcha de Vaxilart, les mains tendues. Après, tout il était là et recevoir présentement son allégeance n'allait pas bouleverser une cérémonie qui commençait à s'animer.
Elle dit :

— Je vous écoute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
Vaxilart
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 3229
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Ven 21 Aoû - 22:31

-Eh bien, merci.

Cette phrase lui semblait suffisante, mais dans les circonstances, elle donnait plus l’impression d’une réponse à l’attention que la Duchesse lui donnait qu’à un présent envoyé… Ainsi, il recommença un épilogage.

-Avant tout merci Duchesse. Merci pour ce que vous faites et ce que vous ferez.

Je vous dit cela ici et avant tout car ce merci sera probablement le seul que vous recevrez. De fait, en devenant Duchesse, vous acceptiez d’un côté de devenir l’une des nouvelles têtes de mules à laquelle les bourguignons se réjouiront de démolir publiquement… Vous acceptiez de vous voir détesté, détourné et utilisé. Et, franchement, ça prend du courage! Bien du courage!

Un duc ne réussira sans doute jamais à plaire à son peuple en entier, et ses ennemis politiques auront toujours un argument, vrai ou faux, qu’ils utiliseront contre lui en leur faveur. L’instauration du scrutin fut bien mauvaise idée, c’était donner la parole au peuple, peuple idiot, illogique, et bas, très bas… Enfin, ce n’est plus comme si l’on avait le choix. « Donne quelque chose à tes rotures, mais ne t’attends pas à recevoir la monnaie de ta pièce », voilà le seul remerciement que ces gueux pourront vous offrir.

Ainsi, recevez mon merci, et ma reconnaissance envers le travail que vous effectuerai (peu importe ce qu’il sera, il est bon puisque vous êtes guidé par le Très-Haut et c’est là la seule réelle valeur du travail, les opinions, mon opinion, n’ont aucune valeur sur le plan historique de la marque que vous laisserez). Comptez-vous tout de même chanceuse d’être duchesse dans un moment assez calme en Bourgogne, peut-être les vipères vous épargneront quelque peu… Mais, de merci, n’en attendez aucun, si ce n’est que ceux que j’espère le mien inspirera.

Alors, ne tentez pas de plaire, soyez simplement, soyez humaine, vous êtes ravissante en soi.

Merci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Sam 22 Aoû - 0:35

Décidément, elle n'avait pas e succès avec ses mains. A chaque fois qu'elle les avaient présentées, elles avaient été dédaignées. Elle les mit donc dans son dos et écouta la nouvelle tirade vaxilartienne.
Tête bien droite et yeux plantés dans ceux de son vis-à-vis, elle enregistrait le moindre mot arrivant à ses oreilles, captait la moindre inflexion de la voix qu'elle entendait, notait la moindre mimique du visage qui lui faisait face.

A la fin du discours du Joinvillois, elle déclara :

— Sachez que je suis touchée par ces remerciements que vous m'adressez. Je ne pense nullement les mériter, n'ayant pas encore fait mes preuves et je ne les recherche de toute façon pas. Mais je saurai tirer de ceux que vous me témoignez aujourd'hui la force nécessaire pour aller vers les objectifs que je me suis fixés. Quant au calme de la Bourgogne, l'on dit qu'il faut se méfier de l'eau qui dort et je ne suis après tout qu'au début de mon mandat.
Enfin, sur le fait que je vais être détestée... n'ayez crainte, c'est déjà le cas et depuis bien longtemps maintenant.


Elle eut un petit sourire indéfinissable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
Armoria
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 2180
Localisation : [Je ne vois pas les nouveaux messages, un mp si je vous ai zappé.]
Date d'inscription : 14/12/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Sam 22 Aoû - 1:42

Et le féminin babil de perdurer, non sans un signe vers un laquais, auquelle elle murmura d'apporter un bon verre de prune tonnerroise au Baron en proie au malaise.

Vaxilart, austère ? Pensez-vous ! Figurez-vous que quand j'ai été enlevée - remarquez que grâce à la fabuleuse inaction de Verbam, Vaxilart l'ignorait, enfin passons - il a écrit à ma fille... Une fraîche pucelle, rendez-vous compte ! Lui écrire sans l'accord maternel ! Ma fille en était fort choquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domainedemennessaire.lightbb.com/index.htm
Vaxilart
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 3229
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Sam 22 Aoû - 23:21

Le Vicomte sourit aux dernières paroles de la Duchesse, de fait, il n’était pas sûr de la réaction à adopter, était-elle sérieuse ou s’essayait-elle à la farce? Le sourire neutre était alors le plus approprié.

-Duchesse, n’ayez craintes, vous n’êtes point détestée de votre fidèle vassal. Il n’y a que les faibles d’esprit pour ne point ressentir la chaleur qui vous habite.

Sur ce, il tendit les mains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ingeburge
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 4922
Age : 101
Localisation : Auxerre
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Dim 23 Aoû - 0:55

La chaleur? Elle, chaleureuse? Pour le coup, son sourire s'effaça non pas parce qu'elle estimait que ce n'était là que mensonge mais bien parce que le Vicomte de Saint Fargeau lui paraissait tout drôle tout à coup.
Elle pencha alors légèrement la tête sur le côté, observant plus attentivement l'homme qui lui faisait face. Etait-il ivre? Ou était-il simplement nerveux pour une raison qu'elle ignorait? Ou, encore, était-il nerveux au point de s'être soûlé? Hum.

Légèrement mais pas assez intriguée, la duchesse prit le parti de ne point répondre et mit ses mains dans celles de Vaxilart qui en sus de lui avoir déclaré ne pas la détester était le premier de ses vassaux à présenter ses mains.
Derechef, elle dit :

— Je vous écoute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archidioceselyon-rr.lightbb.com/index.htm
Vaxilart
Squatteur invétéré
Squatteur invétéré
avatar

Nombre de messages : 3229
Localisation : Joinville
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   Dim 23 Aoû - 1:25

L’ivresse de ce doux touché lui faisait tout drôle! Enfin, il touchait la main d’une sainte! Une goute de sueur perla sur son front, il remerciait le ciel de ne point lui avoir donné droit au beau petit péton de pied de la Duchesse, pour le coup il serait bien mort foudroyé par la Némésis du Très-Haut. Reprenant un peu sur lui, tentant de ne pas trop s’imaginer le vélin de qualité que pourrait offrir aux plus grands auteurs cette sublimissime peau, il débuta son allégeance.

-Chère Duchesse,

Pour mes fiefs, le Vicomté de St-Fargeau (élevé au titre de duché présentement si je ne me trompe) et la baronnie d’Auxonne. Veuillez accepter le présent serment que je vous porte.

Ainsi, sachez que je vous serais toujours fidèle, des femmes fatales vous êtes la reine, aucune ne saurait corrompre mon âme! Sachez qu’à toujours vous recevrez mon aide, fusse-t-elle armée ou autre, sachez que pour cela je suis même près à rejoindre votre garde personnelle (mes origines sont tout d’abord italienne) en autant que pour cela je ne dusse devenir énuque. Et finalement conseil, pour autant que votre grande sagesse en aie besoin!

Qu’une Penthièvre m’épouse si à ce serment je devais jamais faillir!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Allégeances à la Duchesse Ingeburge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Allégeances à la Duchesse Ingeburge
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Procès de l'assassin de la duchesse Zeroukay
» Arrivée de la Duchesse de Savoie et de la Duchesse des Bauges.
» [RP] Arrivée d'Ingeburge
» Le retour de la Duchesse d'Occident ! (2 juin 1458)
» [RP] Après la cérémonie, la Duchesse, plume à la main...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Palais des ducs de Bourgogne :: Château de Dijon :: Salle de Réception-
Sauter vers: